S'identifier


Mercredi 12 Août 2020

Prier 15 jours avec les Pères du désert

 Prier 15 jours avec LES PERES DU DESERT

Marie-Anne VANNIER

Ed. Nouvelle Cité, 2020
124 p.

                           

Marie-Anne VANNIER, spécialiste des Pères de l'Eglise, est professeur à l'Université de Lorraine et a une double formation en philosophie et en théologie.

Les Pères du désert vivaient retirés dans le désert aux premières années du christianisme (4°-7°s.). Les plus connus sont ceux des déserts d'Egypte, mais d'autres vivaient en Palestine dans le désert du Sinaï comme Jean Climaque, d'autres en Syrie ou en Cappadoce. Certains étaient seuls, d'autres se regroupaient en communautés plus ou moins nombreuses.

« Ils se caractérisent par le même idéal de prière, de cœur à cœur avec Dieu dans la solitude. »(p.11)

Le désert est un lieu particulier, lieu de l'expérience religieuse dans toutes les grandes religions, mettant aussi l'homme face à lui-même. Le combat spirituel peut être rude et transformant ; on y acquiert humilité et discernement en se conformant au Christ.

La célébrité des Pères et leur actualité tiennent en particulier aux apophtegmes qui, à partir de quelques mots , souvent pleins d'humour, donnent à penser et sont riches d'enseignement. (p.17)

1 – Partir au désert.

Le désert est le lieu par excellence de la prière, parce que c'est le lieu dans lequel le Christ a prié. Lieu où il a accompli ses plus grands miracles, lieu où il est transfiguré.

Moïse, Elie, Elisée, Jean-Baptiste ont vu Dieu se manifester dans le désert.

Mais il y a aussi le désert intérieur, lieu privilégié du cœur à cœur avec Dieu, et les cisterciens, en particulier Guerric d'Igny ont mis l'accent sur la grâce du désert, mais aussi sur le lieu du cœur.

Avant-goût du Royaume, de la Jérusalem céleste, qui est de l'ordre du déjà-là et du pas encore.

2 – Le combat spirituel.

« J'ai vu tous les filets du diable déployés sur la terre, et j'ai dit en gémissant : Qui donc les franchira ? Et j'ai entendu une voix dire : L'humilité » (Antoine, apophtegme II)

Les Pères du désert font peu allusion au diable par contre La Vie d'Antoine donne une grande place à ce combat spirituel de l'ascète contre le diable. Le désert peut être présenté comme une sorte de paradis, mais n'en demeure pas moins le lieu de l'épreuve, comme on le voit pour les tentations du Christ .

Il y a bien un ennemi extérieur, le diable, qui essaye de s'opposer à notre marche vers Dieu, mais il y a aussi un ennemi intérieur à nous-même qui nous empêche d'atteindre la pureté du cœur.

L'apport des Pères du désert a quelque chose à voir avec notre psychanalyse actuelle dans la connaissance de soi, en vue d'aimer véritablement Dieu et les autres.

C'est le rôle de la science pratique que Jean Cassien présente dans le Traité pratique des Institutions cénobitiques (livres V à XII) pour les moines de Lérins en vue de les aider à cette science pratique.

Il étudie successivement huit vices : la gourmandise, la fornication, l'avarice, la colère, la tristesse, l'acédie, la vaine gloire et l'orgueil. Vices dont le combat a pour but de les remplacer par la vertu inverse.

Mais le vice le plus dangereux est l'orgueil qui nous pousse à nous mettre à la place de Dieu. Seule l'humilité, par la grâce de Dieu, peut vaincre ce vice. La Règle de saint Benoît place aussi l'humilité au sommet des vertus.

A nous de choisir, mais l'usage de notre liberté est difficile.

Comme saint Augustin l'explique dans les Confessions, c'est un travail progressif, constamment à reprendre en dialogue avec Dieu, et si possible en relation avec un Ancien expérimenté qui peut être d'une aide précieuse.

3 – La paternité spirituelle

 Comme pour le dialogue de Jésus avec son Père, c'est le terme « abba » qui est employé pour rendre compte de la profondeur de la relation, de la filiation, en quelque sorte, qui existe entre le père spirituel et son disciple.
L'abba est souvent représenté sous la forme d'un vieillard, mais c'est plus par signe de maturité que par un âge avancé. Ils sont avant tout des exemples vivants par leur vie qui témoigne de leur foi.

Par la prière et inspirés par l'Esprit-Saint, ils discernent le projet de Dieu sur leurs disciples et les aident à progresser.
Bien évidemment, pour que l'action des Pères du désert soit efficace, l'obéissance, la pureté du cœur et l'abandon à la volonté de Dieu sont nécessaires de la part du disciple. La relation est fondamentalement bilatérale.

«  Va avec foi chez ton père spirituel et tu recevras le paradis. » (Starets Silouane)

                       

4 – Toujours veiller

Le père spirituel aide son disciple à toujours veiller, à être attentif à la présence constante de Dieu. Apprentissage difficile qui demande du temps et de la patience.
Dans la récitation et la rumination des psaumes, les Pères du désert trouvent un chemin de dialogue continuel avec Dieu. La prière des psaumes exprime tous les sentiments humains et est un dialogue entre Dieu et l'homme.
La garde des sens est aussi la dimension pratique de la vigilance. Elle supprime tout bavardage inutile, car « si notre intérieur n'est pas vigilant, il n'est pas possible de garder même l'homme extérieur. »

5 - Prier sans cesse

Qu'est-ce que prier sans cesse ?

« Nous ne prions pas seulement lorsque nous sommes debout pour la prière, mais la vraie prière, c'est lorsque tu peux prier sans cesse en toi-même. » (Apoph.20)

C'est le Christ lui-même qui nous appelle à prier sans cesse (Luc 18,1).

«  Le terme « prière du coeur » fait comprendre à quel point la prière est un éveil du cœur, ce lieu le plus profond de l'être humain où Dieu habite. Par la prière sans cesse renouvelée, notre cœur est peu à peu pacifié par l'Esprit-Saint qui nous est donné et qui nous rend présents à Dieu, quels que soient le moment et le lieu où on se trouve. C'est une aventure. » (p.44)

Afin de se tenir toujours dans la pensée de Dieu, on peut dire : « Dieu, viens à mon aide ! »

C'est une attitude de confiance et d'humilité où on reconnaît qu'on ne peut rien sans l'aide de Dieu.

« Dieu, viens à mon aide, Seigneur à notre secours. » Ainsi s'ouvre la prière des moines à chaque office. « Cri du cœur de celui qui a été sauvé par le Christ, qui l'appelle,l'écoute, l'attend, le célèbre, le confesse, et cette prière envahit toute l'existence. Elle est fondamentalement relation, communion, voire identification avec le Christ. » (p.46-47)

Il n'y a aucune dissociation entre prière et action, l'une renvoyant à l'autre. C'est une attitude globale, un choix existentiel en vue de se mettre constamment en présence de Dieu.
 

6 – Le Notre Père

La place qu'occupe dans nos vies la prière continuelle est décisive. Mais abba Isaac n'exclut pas pour autant les autres formes de prière.

  • la demande de pardon : c'est le passé

  • la promesse : vers l'avenir

  • la demande pour les autres : c'est l'ardeur de la charité

  • l'action de grâce

Mais la prière par excellence est celle du Notre Père que le Christ a enseigné à ses apôtres qui lui demandaient comment prier.
Nous avons à en redécouvrir la profondeur et la richesse.
Saint Augustin, dans son commentaire du Notre Père pose cette question : «  Qu'y a-t-il de plus cher pour des enfants qu'un père ? »

                                      

7 – La prière de feu

Avec la prière de feu, qui est un état exceptionnel, abba Isaac envisage non seulement un sommet, mais aussi un tournant dans la prière. (p.56)

« Leur cœur s'enflamme, et il est ravi dans cette prière de feu que le langage humain ne saurait exprimer. » (abba Isaac)

Cette expérience que peu connaissent « est comme un flot montant de toutes les affections saintes à la fois : source surabondante ; d'où sa prière jaillit à plein bord et s'élance d'une manière ineffable jusqu'à Dieu. » (Jean Cassien, Conférence IX).

C'est une expérience si forte, telle que l'ont vécue saint Jean de la Croix ou sainte Thérèse d'Avila, une pure réception du don de Dieu, un pur dialogue avec Lui, que tout le reste a peu d'importance.

« C'est une illumination soudaine et venue du Seigneur, et d'amples vues me sont ouvertes sur les secrets les plus augustes, qui m'avaient été jusqu'alors entièrement cachés. » (abba Isaac)

           

8 – Devenir une parole vivante

La prière de feu en dépit de son caractère décisif, est pourtant transitoire.

Au quotidien, les Pères du désert « ruminent » la Parole de Dieu, non seulement dans la prière continuelle, mais aussi dans ce qui deviendra la lectio divina.

A leur époque, il était fréquent que les Ecritures soient connues par cœur, faute de livres à disposition de tous, faute de savoir lire parfois. Mais cette mémorisation permettait de mieux en comprendre petit à petit la signification et aussi de faire le lien entre Ancienne et Nouvelle Alliance.

C'est aussi en mettant en pratique la Parole de Dieu, en la vivant qu'elle devient pertinente.

  La Constitution Dei Verbum de Vatican II invite à une méditation jour après jour de la Parole de Dieu, à la laisser pénétrer en nous et à devenir ainsi parole vivante dans notre monde. (p.66)

9 – Le discernement, boussole de la vie spirituelle

Abba Antoine dit : «  Il y a des gens qui ont broyé leur corps dans l'ascèse, mais pour avoir manqué de discernement, ils se sont éloignés de Dieu. »

Le discernement est la vertu la plus capable de nous conduire à Dieu. Ignace de Loyola en fait le pivot de la vie spirituelle.

Le discernement est un don de l'Esprit-Saint mais il suppose aussi de l'expérience. C'est une sorte de boussole, de gouvernail qu'il faut apprendre à gérer avec si possible l'aide d'un père spirituel.

Le pape François dans le récent Synode des jeunes, a donné une grande importance au discernement.

                                                

10 - Comment acquérir le discernement

Le discernement suppose une attitude d'accueil qui n'est autre que l'humilité. Il faut prendre en compte ses limites et reconnaître le don de Dieu. Ce chemin où concourent la liberté et la grâce est sans cesse à reprendre.

Il n'y a pas de recettes pour mettre en œuvre le discernement, mais cela implique une vigilance constante : évaluer les pensées pour voir si elles viennent ou non de Dieu, prendre de la distance pour en donner une bonne interprétation, substituer une pensée qui vient de Dieu à une autre qui ne vient pas de Lui.

C'est un chemin ouvert et plein d'espérance.

11 – L'humilité

« Le vrai discernement ne s'acquiert qu'au prix d'une vraie humilité. » (Jean Cassien)

Le mot « humilité », vient du latin « humus » : le sol.

Les Pères du désert, qui étaient tout entiers ancrés en Dieu, en ont fait la charte de leur vie.

Jean Climaque, maître Eckhart, saint Benoît dans sa Règle rappellent tous que l'humilité est la vertu par excellence. Elle amène à un abandon progressif de ce qui est secondaire pour s'attacher à Dieu seul et vivre de son amour.

«  La première humilité consiste à tenir son frère pour plus intelligent que soi et supérieur en tout. La seconde espèce d'humilité, c'est d'attribuer à Dieu les bonnes œuvres. Telle est l'humilité des saints. » (Dorothée de Gaza)

12 – La charité

Jean Climaque (Echelle Sainte 25,37) fait comprendre que la charité, qui est le don même de Dieu, pour être active, suppose que chacun soit à sa juste place, en vivant l'humilité.

Saint Benoit, dans sa Règle (53,1) rappelle que « tous les hôtes seront reçus comme le Christ. » C'est là une ouverture du cœur à la rencontre en profondeur de l'autre, et par là, de Dieu.

La sagesse des Pères du désert s'articule autour de la complémentarité entre l'amour de Dieu et l'amour des frères.

13 – L'hospitalité et l'amitié

S'ils ont été des solitaires, les Pères du désert n'en ont pas moins eu des disciples auxquels ils transmettaient le meilleur de leur vie spirituelle. Pratiquant l'hospitalité et l'amitié, ils ont eu des amis dont l'affection partagée trouvait son origine en Dieu et les rendait frères.

Fragment copte sur la vie du Christ (p.96)

Mes frères, vous qui participez à la bienheureuse vocation (voir Hébreux 3,1)

à laquelle nous avons été appelés

pour devenir fils de Dieu et frères de Notre Seigneur Jésus-Christ,

il nous faut remercier en tout temps Celui qui nous a appelés

et rendus dignes de cette vocation .
Il ne nous suffit pas seulement de plaire au Seigneur comme serviteurs,

mais encore d'être des frères dignes de Celui qui nous a conféré la fraternité,

 et des fils dignes de Celui qui nous a reçus au rang de fils.

Servons-le donc volontiers et aimons-le.

              
           
   Saint Pierre et saint Paul

14 – Des êtres charismatiques

Antoine, figure emblématique des êtres charismatiques, était appelé le « médecin de toute l'Egypte », en raison de son don de clairvoyance qui lui permettait de déjouer les pièges des esprits mauvais et d'en guérir ceux qui venaient à lui, avec beaucoup de miséricorde et de manière paternelle.

En laissant l'Esprit parler en eux, habités par son souffle, les Pères du désert deviennent ainsi des êtres de lumière, de feu, comme on en voit sur les icônes.
L'être humain est appelé à devenir par grâce ce que Dieu est par nature. (Macaire)

15 – La pureté du cœur et l'actualisation des béatitudes

« Heureux les cœurs purs car ils verront Dieu ».

Cette béatitude, solidaire des sept autres, résume le but (la pureté du cœur) et la fin (la vie éternelle) de la vie des Pères du désert.

Viser la pureté du cœur est un travail de déblaiement pour laisser dans notre cœur toute la place à Dieu.

St Augustin précise que la charité est un chemin pour voir Dieu et que Dieu ne se voit pas dans un lieu, mais dans un cœur pur.

Accueillir la vie de l'Esprit, dialoguer en profondeur avec Dieu et avec les autres est un idéal à vivre et à recevoir constamment avec humilité.

« Dieu donnera l'Esprit-Saint à ceux qui l'en prient » (Luc 11,13).

C'est dire l'importance de la prière dans la vie chrétienne. Elle renouvelle et fait grandir celui qui prie et rejaillit également sur les autres pour les éclairer. Il n'est pas indispensable de se retirer au désert comme les Pères. Nous avons à cultiver et à habiter notre désert intérieur, lieu du cœur et de la Rencontre.

                                    

@ DG - photos personnelles ne figurant pas dans le livre

 

Denyse - rubrique 07 - Prier 15 jours avec les PERES DU DESERT - Version imprimable - Permalien - 0 commentaires

Calendrier

Août 2020
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Contact

Par E-mail

.

Mes liens

Voici quelques sites de référence que je vous conseille vivement.

Mes liens