S'identifier


Consolation

 CONSOLATION
 Avis de recherche

 Monique DURAND-WOOD

 Ed.du Cerf, 2018
 223 p.

             

Ce livre nous saisit d’emblée : nous sommes à l’hôpital aux cotés de Mario, 10 ans, atteint d’un cancer. La famille démunie, demande à Adèle, visiteuse de malades, d’assister l’enfant.

Adèle le sent habité par une flamme, une vie qui la déconcertent alors que cette mort imminente, injuste, la révolte. Un jour « Mario avait manifesté l’envie de parler… Au prix d’un long effort, il avait murmuré : ‘ Tu sais… elle existe. – Quoi donc, Mario ? – Consolation. Elle existe !... Mario ne dirait plus rien. »

Cette petite phrase offerte dans un contexte si particulier va mener Adèle dans une enquête irrésistible : Quelle est cette consolation qui semblait si importante et réconfortante pour Mario ?

Comment aborder ce mot un peu désuet de « consolation » ? Elle part à la recherche de ce mot dans les livres, dans son passé douloureux aussi soudain réveillé. « Et si Consolation  était un ange », son ange gardien ? Et si c’était le Ciel qui se préparait à accueillir Mario ? Les enfants croient à ces choses-là…

Adèle suppose peu à peu que Consolation indique sa présence de multiples manières.

 La démarche de ce livre est intéressante. Tout en étant roman, il devient recherche spirituelle et ouvre des portes inattendues. Un beau parcours qui nous invite à y jouer, pourquoi pas, avec d’autres mots.


« Tout le monde a besoin de consolation… L’acte de consoler est l’un des plus important qu’un être humain puisse accomplir. Consoler, c’est comprendre la peur et la douleur de l’autre ; c’est aimer sans demander à être aimé. »

Jacques Attali – La consolation – cité p.59 

 DG

 

 

 

Denyse dans 01- LIVRES - REVUES - Résumés, extraits... - Lu 287 fois - Version imprimable
Article précédent - Commenter - Article suivant -

Contact

Par E-mail

.

Mes liens

Voici quelques sites de référence que je vous conseille vivement.

Mes liens