S'identifier


Evangile du dimanche 31 décembre 2017

 Evangile de Jésus-Christ selon saint Luc 2, 22-40
 
Présentation de Jésus au Temple

               
               Gorze (Moselle) Eglise du prieuré orthodoxe

 Selon la Loi juive, « tout premier-né  de sexe masculin sera consacré au Seigneur ». C’est ainsi que Marie et Joseph amènent Jésus au Temple. Or, il y avait à Jérusalem un homme appelé Syméon. C’était un homme juste et religieux… qui avait reçu de l’Esprit-Saint l’annonce qu’il ne verrait pas la mort avant d’avoir vu le Christ. Et c’est précisément au moment où les parents de Jésus présentent leur enfant que Syméon entre dans le Temple. Il voit l’enfant et le prend dans ses bras en bénissant Dieu :

                     
                            Syméon – Reims , portail central

 Maintenant, ô Maître souverain, tu peux laisser ton serviteur s’en aller dans la paix, selon ta parole. Car mes yeux ont vu le salut que tu préparais à la face des peuples, lumière qui se révèle aux nations et donne gloire à ton peuple Israël.

 Magnifique prière de confiance et d’action de grâce chantée chaque jour par les moines à l’heure de la prière du soir.

Marie et Joseph sont étonnés de cette intervention de Syméon et n’en comprennent pas bien les paroles. Suite pour eux, d’un chemin commencé avec pleine confiance en Dieu quelques soient les interrogations, les prédictions. La lumière se fera peu à peu… et pour Marie ne sera vraiment complète qu’à l’Assomption.

 Noël nous rappelle que Dieu est venu parmi nous , comme tout nouveau-né, dans une grande simplicité, sans tapage. Il faudra trente années à Jésus et à sa famille pour grandir et mûrir ce projet divin unique dans l’histoire des religions. Dieu a créé l’homme, il l’aime d’un grand amour au point de s’abaisser en devenant lui-même un homme. Pour nous élever vers Lui.

Laissons-nous éblouir par cette venue à la fois absolument réelle dans le temps et l’espace et en même temps, dont nous ne mesurons pas toutes les dimensions. Syméon , dont l’Evangile nous dit que l’Esprit-Saint était sur lui, a toute sa vie lu la parole de Dieu, s’en est nourri et le jour où le Seigneur s’approche de lui, il est prêt à le recevoir. La paix de nos cœurs est liée à cet accueil émerveillé et inconditionnel, but de toute une vie. Syméon ne s’approprie pas cette joie mais il la tourne aussitôt vers toutes les nations.

La paix et la joie de Dieu comblent le croyant mais n’a de sens qu’en étant rayonnante.

Comme les moines et moniales, nous pouvons nous aussi chaque soir rendre grâce pour les bienfaits du jour. «  Maintenant, ô Maître souverain… »

 DG
 © D.G

Mise à jour : Mardi 26 Décembre 2017, 19:32
Denyse dans 01- EVANGILE DU DIMANCHE (commentaire) - Lu 93 fois - Version imprimable
Article précédent - Commenter - Article suivant -

Contact

Par E-mail

.

Mes liens

Voici quelques sites de référence que je vous conseille vivement.

Mes liens