S'identifier


Règle de saint Benoît - ch.4 - 19 mai

 RB 4, 1-21 - 19 mai 

Des contraintes qui libèrent.

 "Renoncer à soi-même, châtier le corps, ne pas s'attacher au plaisir, aimer le jeûne."(v.10-13)

          *  
              Tables de la Loi - Eglise Notre-Dame d'Alençon

 Voilà une liste de consignes fort peu attirantes qui a dû en décourager plus d'un. C'est encore aujourd'hui quelques aspects de la vie chrétienne rébarbatifs, sans joie, étouffants qui lui collent à la peau parce qu'appliqués tels quels à certaines époques  sans bien en comprendre le sens.   Pour se rapprocher du ciel et faire son salut, les laïcs devaient dénigrer , comme les moines, les biens matériels.

Pour Saint Benoît, c'est simplement essayer de combattre une réalité incontournable : notre égoïsme. D'en limiter les effets qui abîment notre relation aux autres et de nous réorienter,nous tirant un peu vers le haut afin de

" se faire étranger aux agissements du monde et ne rien préférer à l'amour du Christ. "(v.21)

Le monde est corrompu et corrupteur, nous le savons bien. Que de tentations ! elles peuvent être peu graves mais qui vole un oeuf vole un boeuf dit-on. Mais elles peuvent aussi être gravissimes.  Les journaux d'information nous relate cela haut et fort en politique ou société. Et notre vie même honnête n'échappe pas à ces pièges.

Les paroles de saint Benoît, reprenant d'ailleurs celles de Jésus,  sont énergiques : on ne peut adorer deux maîtres. Alors, même si notre vocation est de vivre en plein monde, soyons vigilants, restons sobres et intègres . Cela n'empêche en rien la joie de vivre, bien au contraire.

Nous découvrirons peu à peu que prendre quelque distance avec le monde, c'est se libérer, c'est respirer mieux.

              * 
                 Cote d'Opale (Normandie) - 04.2018 - 

 Sous le regard de Dieu.

Renoncer à aller flâner pour un oui pour un non dans les magasins  qui vont susciter en nous des besoins, des indispensables auxquels nous n'aurions même pas pensé si on était resté chez soi pour bêcher son jardin, lire un bon livre ou dépanner le voisin.

Eteindre la télé quand on constate au bout de quelques minutes que ce n'est pas intéressant, que c'est inutilement violent. N'avons-nous pas mieux à faire ?

Supprimer les gourmandises  entre les repas. Cela demande sans aucun doute un effort, une discipline. Ce n'est pas "châtier son corps", c'est au contraire lui faire du bien. Et nous en apprécierons d'autant plus le petit plat mijoté du soir et partagé en famille.

 DG                                                                                                                                            
* © D.G 

 

Mise à jour : Lundi 14 Mai 2018, 12:49
Denyse dans 02- REGLE de SAINT BENOÎT ( commentaires) - Lu 219 fois - Version imprimable
Article précédent - Commenter - Article suivant -

Contact

Par E-mail

.

Mes liens

Voici quelques sites de référence que je vous conseille vivement.

Mes liens