S'identifier


Règle de saint Benoît - ch.7 - 10 juin

 Règle de saint Benoît – ch.7, 67-70 – De l’humilité

Lue le 10 juin

 Ayant gravi tous ces degrés de l’humilité, le moine parviendra donc bientôt à cet amour de Dieu qui, devenu parfait, chasse la crainte.

Grâce à cet amour, tout ce qu’auparavant il observait non sans crainte, il commencera à l’observer sans aucune peine, comme naturellement et par habitude,

non plus par crainte de l’enfer, mais par amour du Christ, par l’accoutumance du bien et par goût de la vertu.

Voilà ce que, dès lors, le Seigneur daignera manifester par l’Esprit-Saint en son ouvrier, purifié de ses vices et de ses péchés.

                 

 Ainsi s’achève le long chapitre 7, de 70 versets sur l’humilité.

Si on cherche vraiment Dieu, on ne peut faire l’économie de cette vertu. Mais il a fallu « gravir » et « parvenir », chasser cette « crainte » qui empêche l’amour.

Cette attitude d’humilité qu’on retrouve à un moment ou un autre dans les biographies de saints , elle peut d’abord sembler contraignante car exigeante et allant à l’encontre de nos mauvaises habitudes. On n’ a rien sans mal, dit-on. L’éducation d’un jeune enfant qui a tout à apprendre n’a rien de commode et contrarie ses élans vers des libertés illusoires.

L’enfant de Dieu que nous sommes doit, lui aussi, prendre conscience de ses limites, de ses faiblesses et ajuster son comportement et sa vie intérieure à l’attente de Dieu.

De nos jours, « crainte de Dieu » et peur de « l’enfer » ne sont plus de grandes motivations. Notre vision du monde a changé .  Mais l’humilité, bien comprise, demeure une réalité à prendre en compte. Se connaître soi-même, accepter ses limites, donner le meilleur de soi, s’appuyer sur le Seigneur va devenir libérateur, purificateur.

Celui ou celle qui s’entraîne chaque jour (sport, travail, prière…) va s’habituer peu à peu à un nouveau rythme, puis le trouver plus facile. Et ce qu’on fait par amour rend l’effort plus léger surtout quand on en  voit les fruits. 

 Alors qu’est-ce qui fait donc que nous avons tant de mal à aimer les autres et Dieu lui-même ?

Les jeunes couples d’aujourd’hui ont certainement une idée de l’amour davantage tournée vers eux-mêmes que vers l’autre. Et tout craque quand les diffèrences se heurtent.

Notre méconnaissance de Dieu et de son amour rend notre foi insuffisante, handicapée, donc ne pouvant venir en aide à nos fragilités.  

Saint Benoît nous aide à prendre conscience d’une présence de Dieu à nos cotés . Il nous faut nous laisser habiter par sa Parole, la goûter et en vivre . La crainte se muera peu à peu en désir et nos faiblesses en force. Laissons-nous transfigurer. Certes, cela demande patience et persévérance.

Nous savons faire plaisir à ceux que nous aimons. Comment allons-nous faire plaisir à Dieu, aujourd’hui, demain et toujours ?

DG

Mise à jour : Mardi 12 Juin 2018, 18:43
Denyse dans 02- REGLE de SAINT BENOÎT ( commentaires) - Lu 54 fois - Version imprimable
Article précédent - Commenter - Article suivant -

Contact

Par E-mail

.

Mes liens

Voici quelques sites de référence que je vous conseille vivement.

Mes liens