S'identifier


Saint Syméon le Nouveau Théologien

Saint Syméon le Nouveau Théologien
d'apres une conference de Ana-Maria RADUCAN *

         experte a l'institut du Levant (Bucarest -Roumanie)

«  Où peux-Tu Te cacher, Toi qui remplis de Ta gloire tout l'univers ? »

Saint Siméon le Nouveau Théologien, moine byzantin des X°-XI° siècles, est un saint orthodoxe plutôt atypique, étrange même dans le paysage byzantin. Ses visions mystiques ressemblent beaucoup à celles connues dans le catholicisme, d'un saint Jean de la Croix , d'une sainte Thérèse d'Avila.

Une idée chère à Siméon est que l'expérience spirituelle, expérience de la lumière divine, est accessible à chacun car, grâce au mystère de l'Incarnation ; le Christ se fait homme afin que l'homme puisse devenir Dieu. Ce phénomène est visible surtout dans le sacrement de l'Eucharistie, qui chez Siméon, est un concept central , mais aussi dans le mystère de la recherche et de la rencontre avec Dieu habitant dans la personne elle-même.

Il y a chez lui une certaine rébellion de l'autorité qui lui a valu au cours de sa vie, des accusations d'hérésie et de désobéissance

Son message spirituel et mystique s'est adressé à toutes les couches de la société byzantine de son époque et non pas à un cercle fermé de moines.

La lecture des œuvres de saint Siméon le Nouveau Théologien est un réel bénéfice pour les chrétiens de nos jours qui souhaitent connaître un souffle nouveau et personnel dans leurs expériences spirituelles et qui soit en même temps en concordance avec la tradition à laquelle elles appartiennent.

Siméon fut un vrai leader charismatique de sa communauté qu'il désire réformer... ce qui le mena d'abord à une révolte des moines mécontents.
C'est en exil qu'il écrira son ouvrage le plus important,
Les Hymnes du divin Amour, composé de poèmes en vers d'une remarquable beauté littéraire, très personnels et plein d'originalité autour de deux thèmes fondamentaux : l'amour et la lumière de Dieu avec quelques allusions aux réalités de son temps.

Le mystique est celui qui, après avoir découvert que l'Autre – Dieu ou l'Absolu – est une Personne, se sent uni à Lui par un amour partagé. Mais la divinité ne peut pas être connue comme réalité appartenant à ce monde, car elle transcende les notions d'espace et de temps.

Les termes d'un poème d'amour aident à la rencontre, lumière apparaissant à l'improviste, disparaissant pour revenir encore et conduisant, avec le temps, à l'union mystique.

Dieu se cache, la grâce vient et s'en va, scènario du jeu de cache-cache.

L'idée centrale est qu'en fait ce n'est pas Dieu qui se cache devant les humains, mais ces derniers se cachent de Lui, au sens où Adam s'est caché, par crainte ou par honte, après avoir péché dans le paradis, bien qu'il n'y eut en fait aucune place où il pouvait se cacher, car l'amour divin est irrésistible.

«  Me réfugiant dans mes pensées... il me semblait que je m'étais mis à l'abri et que je m'étais caché de Celui qui est présent partout» (Hymne 11)

* Conférence donnée au skite gréco-catholique de Stanceni (Roumanie) en janvier 2020 et publiée dans la
Revue Mikhtav n°87 – avril 2020 : Lumière, amour et poésie chez Saint Siméon le Nouveau Théologien.

 

 

Mise à jour : Mardi 7 Juillet 2020, 23:04
Denyse dans 02- LIVRES - REVUES - Résumés, extraits... - Lu 140 fois - Version imprimable
Article précédent - Commenter - Article suivant -

Contact

Par E-mail

.

Mes liens

Voici quelques sites de référence que je vous conseille vivement.

Mes liens