S'identifier


En pleine lumière

Carnets spirituels

Christiane Rancé

Ed. Albin Michel 2016
228 p.

                               

 Romancière et essayiste, Christiane Rancé a publié des biographies de Jésus, Tolstoï, Simone Weil, et « La Passion de Thérèse d’Avila ». Elle a reçu plusieurs grands prix littéraires.

 Comme le sous-titre « Carnets spirituels » l’indique, ce livre est un recueil de méditations s’échelonnant sur deux années balisant dans le temps les évènements et célébrant « la vive beauté du monde ». Son regard part souvent du quotidien ou de l’actualité  pour, très vite, s’élever vers des questions essentielles sur la vie, la mort, l’art, la beauté, la littérature.

 « Il neige ! Et comme toujours, cette neige provoque chez moi une bouffée de bonheur irrépressible …Pourquoi faut-il qu’il y ait toujours des esprits chagrins qui cherchent à vous culpabiliser et vous rendre honteux de cet élan joyeux et enfantin. Ne saisissent-ils pas la charge poétique de la neige sur la ville et sur les esprits ? Ne voient-ils pas qu’en temps de glace, les barrières entre les gens et les mondes fondent parfois le temps d’un flocon ? » (p.40-42)

 Ses observations et ses pensées, sur fond culturel très riche, sont délibèrément optimistes , le regard est lumineux et enthousiaste. L’écriture est belle et nous charme, nous entraînant dans son sillon et semant tranquillement dans notre esprit de belles graines d’amour pour la création et la vie, « poudre d’or que la nature [nous] confie ».  On découvre avec Christiane Rancé, l’envie de voir nos vies sous un autre angle au-dessus de tout ce qui les pollue aujourd’hui sans pourtant avoir peur de se frotter à la réalité.

 DG

Extraits

 « Ce matin,de retour à Paris, dans le soleil large versé sur la ville, j’ai entendu les premiers cris des martinets. Comme toujours, j’ai eu le cœur labouré par ces criaillements joyeux et guerriers, et l’âme dilatée par l’absurde euphorie que m’inspire le vol d’une hirondelle. » (p.92)

 « A quoi les livres servent-ils ? … Les livres sont des lieux d’amitié, d’amour, de fêtes… Ils offrent des nourritures sans ôter la faim et ils désaltèrent sans ôter la soif, tel qu’il est dit dans l’Apocalypse de Jean (10, 9-10) : « Et j’allai vers l’ange, en lui disant de me donner le petit livre. Et il me dit : « Prends-le et avale-le ; il sera amer à tes entrailles, mais dans ta bouche, il sera doux comme le miel. » (p.22)

 «  Trop occupé pour t’occuper de ta vie ? » m’a demandé , depuis son IVième siècle, Jean Chrysostome. Je suis tombée sur cette interrogation  au moment où justement je repoussais mille choses essentielles au profit de futilités que j’estimais prioritaires… Force m’était de reconnaître combien cette course au rien et ces distractions m’interdisaient de rester avec moi-même, de réfléchir en vérité à ce qui compte et ce qui me nourrit… » (p.185)

Mise à jour : Mercredi 25 Janvier 2017, 20:55
Denyse dans 01- LIVRES - REVUES - Résumés, extraits... - Lu 490 fois - Version imprimable
Article précédent - Commenter - Article suivant -

Contact

Par E-mail

.

Mes liens

Voici quelques sites de référence que je vous conseille vivement.

Mes liens