S'identifier


Résurrection 1917 - 2017

 RESURRECTION . 1917-2017

Lilya TOURKINA, Charles XELOT

Editions du Cerf, 2017
200 p.

 

 

                                            

Voici un ouvrage remarquable par ses textes, ses photos, sa mise en page. Une lecture choc sur cent ans d'histoire de l'Eglise russe de son anéantissement en 1917 à sa restauration à partir de la fin de l'URSS.

En effet, dès le lendemain de la révolution d'octobre1917, les différents gouvernements russes ont pour objectif l'anéantissement des communautés chrétiennes, de leurs églises, leurs monastères, de leurs évêques et prêtres ainsi que de tous ceux qui les suivent.

Des photos en noir et blanc tirées d'archives évoquent ces années terribles, de superbes photos couleurs de Charles Xelot mettent en valeur la richesse de la Russie orthodoxe d'aujourd'hui, relevée de ses cendres.

C'est l'âme d'un peuple de chrétiens, sa foi, ses souffrances, son martyre, sa spiritualité qui nous est donnée à contempler.

A travers différents monastères où ils sont allés en visite, les auteurs de ce livre évoquent les grands religieux connus ou méconnus qui ont marqué l'histoire du pays. L'enquête ne s'est pas révélée toujours facile et l'accueil fut parfois réticent. Toutes les plaies ne sont pas cicatrisées. A d'autres endroits, le photographe fut « accueilli à bras ouverts » ayant ainsi « la chance d'accéder à des lieux fermés et de rentrer dans l'intimité des sœurs et des frères, qui font vivre ces lieux emplis de force. »

Les photographies sont superbes et parfois terribles, des phrases mises en valeur sont percutantes : ce livre est une plongée dans la foi d'un peuple martyrisé et vainqueur qui a « ressurgi miraculeusement de la nuit de l'engloutissement et de l'oubli. » (p.17)

DG

Extraits

  • « Parvenir à la déchristianisation totale du pays : tel est le but de notre Union des Athées militants . » Emilien Iaroslavski , 1926 (p.31)

  • « C'était le jour de Pâques. Petit à petit les hymnes ont commencé à monter, passant des unes aux autres d'entre nous. Les matons se déchaînèrent et la punition fut terrible. Mais nous nous en moquions. Toutes, nous avions chanté la Résurrection. » -Olga Polikanova, 1934 (p.50)

 - Laure de la Trinité-Saint-Serge (p.130)

 « S'il faut retenir un monastère, c'est celui-là. Il est le symbole de l'identité politique de la Russie, de sa résistance à l'adversité et de sa vocation à la puissance, mais qui ne valent que par son enracinement religieux. C'est là où, en 1380, le Grand Prince Dimitri de Don fut béni par Serge de Radonège... C'est là où Serge initia le mouvement de mission monastique qui allait donner 400 fondations en 150 ans. C'est là où, en 1410, André Roublev peignit l'Hospitalité d'Abraham comme une figure de Dieu trois en un. C'est là dans la cathédrale de la Sainte-Trinité, que reposent les reliques de saint Serge vénérées par des foules incessantes de génération en génération, avant, pendant et après le mausolée de Lénine.... Les soviétiques saccagent le lieu en 1919, le transforment en musée en 1920, mais le rouvrent partiellement sous haute surveillance, en 1946... Aujourd'hui la laure compte 300 moines et son Académie est le premier des instituts de théologie en Russie. » (Lilya Tourkina, p.130)

                                     
                            Icône de la Trinité – Andréï Roublev (15°s.)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mise à jour : Vendredi 25 Septembre 2020, 23:57
Denyse dans 02- LIVRES - REVUES - Résumés, extraits...2016-2021 - Lu 331 fois - Version imprimable
Article précédent - Commenter - Article suivant -

Contact

Par E-mail

.

Mes liens

Voici quelques sites de référence que je vous conseille vivement.

Mes liens