S'identifier


Athos, la Sainte Montagne

 Athos, la Sainte Montagne

Ferrante FERRANTI

 Ed. Desclée de Brouwer, 2015
161 p.
12 pages centrales photos couleur

                                     

 L’auteur, Ferrante Ferranti est architecte de formation et photographe.

 C’est avec plaisir et intérêt que, par la lecture, nous accompagnons l’auteur dans son pèlerinage au Mont Athos d’un monastère à l’autre sur cette péninsule grecque plongeant dans la mer Egée.

Le regard du photographe mais aussi celui du pèlerin très respectueux des moines et des lieux nous permettent une découverte très sensible de ces monastères orthodoxes que ne peuvent fréquenter que les hommes. Ils sont aujourd’hui plus de 2000 répartis dans une vingtaine de monastères sur cette Sainte Montagne, véritable forteresse spirituelle.

Une rupture hors du commun, une vie (presque) hors du monde car toute tournée vers Dieu rendent ces hommes un peu mystérieux, certains tout à leur prière indifférents à celui qui passe, d’autres très accueillants et attachants. L’implantation des batiments de la Sainte Montagne, Grande Laure ou petit skyte , l’environnement sauvage et marin, la très belle liturgie orthodoxe renforcent  cette impression d’un lieu à part, déjà un peu dans les cieux.

La vie de ces moines est rude mais leurs sourires, leurs rires, leur bienveillance mentionnés dans ce reportage, nous rassurent. Des hommes tout de même mais des hommes de Dieu.

 Extraits.

- La Sainte Montagne incarne la plus haute forme de vie spirituelle des traditions byzantines, avec l’hésychasme  et la philocalie. L’hésychasme est une forme de méditation dont la tradition s’étend du V° au XVIII°s. La prière perpétuelle(Prière de Jésus) en est le fondement et repose sur la contemplation en insistant sur le silence, la retraite et la rupture de tout commerce avec le monde…
La philocalie est un recueil de textes patristiques sur la prière spirituelle et la garde du cœur. (p.40)

- Ce qui fait la Sainte Montagne, ce sont les saints moines qui y ont vécu et qui y vivent . Tous les moines regardent le mont Athos. Il est pour nous une vision de paix, le moyen d’accès à la toute-puissance divine… C’est la stabilité. (p.52)

- Dès l’aube, le katholicon se prépare aux nouveaux rituels. Tous les moines défilent devant l’iconostase, suivis par des pèlerins, dans le froissement des feuilles de laurier séchées. Tandis que Séraphim et un acolyte remettent de l’huile dans les veilleuses, le thuriféraire au nez aquilin, revêtu d’une chasuble d’or, déploie deux lutrins soutenus par des serpents entrelacés, incrustés de nacre. Sur l’un d’eux, il dépose une icône de la Sainte Trinité. (p.98)

 ==>>D’autres livres (recensés sur ce blog) enrichiront notre découverte par des approches un  peu différentes, plus détaillées sur les rites, sur le mode de vie ou sur l’histoire de l’Athos.

         

         

==>>Un film de 52 mn, en DVD,  de Yvon Bertorello et Eddy Vicken , « Mont Athos, la république des moines » complètera grandement et agréablement notre « voyage ».

                                           

     DG
     © D.G                                                                                  

 

Mise à jour : Lundi 28 Décembre 2020, 19:57
Denyse dans 11 - ARCHIVES - Recensions LIVRES (avant 2016) - Lu 690 fois - Version imprimable
Article précédent - Commenter - Article suivant -

Contact

Par E-mail

.