S'identifier


Dieu est amitié

 Dieu est amitié
 La spiritualité d’Aelred de Rievaulx

  Xavier MORALES

  Editions Salvator, 2016 – Petite bibliothèque monastique

  139 p.
                 * 

Un moine cénobite (qui vit en communauté) en choisissant de donner, par amour, sa vie à Dieu choisit en même temps de « vivre avec le maximum d’intensité » sa relation à Dieu et sa relation avec ses frères.

Aelred, abbé de Rievaulx dans le Yorkshire, au 12°s., âge d’or de la vie monastique (c’est aussi l’époque de saint Bernard), fut tout au long de sa vie, un « homme d’unité et de communion ». Il a écrit, entre autres, un traité sur l'amitié spirituelle qui n'a rien perdu de son actualité.

« La communauté monastique ne lie ses membres ni par les liens du sang, ni par les intérêts du commerce, ni par les affinités électives…[Elle] tente de vivre l’expérience de l’amitié en toute liberté, en toute gratuité. Sous le regard de Dieu. » (p.8)

Relations auxquelles en fait nous sommes tous appelés sous des modes différents.
« N’ayons 
pas peur de la tendresse ! » souligne le pape François. Pour ce qui devrait aller de soi, cette réflexion du pape fit cependant choc, surtout dans les milieux religieux. Un grand vent frais !

L’amour de Dieu n’est pas un amour désincarné et abstrait. Dieu est amitié. C’est-à-dire que nous entrons là dans une relation incarnée, affective, aussi concrète que nos amitiés de tous les jours. (p.14)

Nous avons souvent vu la religion comme une obéissance à des commandements, comme une

contrainte. L’auteur développe ici en quoi la relation à Dieu est joie et liberté. Comme tout amour véritable mais avec une autre dimension. Les valeurs de l’amitié donnent dans une certaine mesure une plus grande liberté relationnelle que l’amour.

L’amour est en recherche de perfection ; ce qui peut expliquer en partie les déceptions menant au divorce. « L’amitié elle, accepte les limites, les limitations, les partialités » (p.66) .

D’une certaine façon, l’amitié nous serait-elle plus accessible que l’amour ?

Dire que Dieu est amitié rend la relation à Dieu plus gratuite, moins exclusive, ce qui n’empêche en rien l’intensité. « Dieu ne veut pas que nous ayons besoin de lui ; il veut tout smplement que nous l’aimions. » (p.89)

 « L’amitié est un accord des sentiments (consensio) au sujet des choses humaines et des choses divines, accompagné de bienveillance et d’estime (caritas) » (Cicéron , cité p.19)

L’auteur (et Aelred) développe l’origine de l’amitié, la diffèrence entre amitié et amour.

Le philosophe Aristote est convaincu que la sociabilité de l’homme est plus une tendance naturelle qu’un besoin. Nous désirons vivre ensemble… mais non sans mal.

 «  Plus la personne humaine grandit, plus elle mûrit et plus elle se sanctifie à mesure qu’elle entre en relation, quand elle sort d’elle-même pour vivre en communion avec Dieu, avec les autres et avec toutes les créatures. Elle assume ainsi dans sa propre existence ce dynamisme trinitaire que Dieu a imprimé en elle depuis sa création. » (Pape François, Laudato Si – cité p.44)

« Aimer jusqu’au bout, c’est aimer jusqu’à accepter que l’autre ne nous aime pas. » (p.111)

La vie éternelle sera une vie bienheureuse où l’amitié s’étendra alors à tous. (p.119)

 L’auteur, dans son épilogue, anticipe la critique qui nous vient aux lèvres en le lisant : Xavier Morales à l’école d’Aelred de Rievaulx porte très (trop) haut les valeurs qu’implique une amitié véritable . Il y en a de toutes simples et belles, accessibles à tous. Et il ne va pas de soi non plus qu’avoir un ou des (vrais) amis nous mène directement à Dieu. Le sujet peut être fort bien traité sans qu’aucune référence ne soit faite à Dieu.

Il n’en reste pas moins qu’on peut dire malheureux l’homme qui est seul , sans amis.

Heureux par contre celui qui connaît l’amitié car le sachant ou non, il touche là au cœur de l’homme cette valeur essentielle qui dépasse tout autre bien périssable et qui est le moteur de nos vies : aimer et être aimé…

Dieu est notre plus grand ami. Mais le croyons-nous ?

 Ce livre nous conduit bien évidemment à découvrir : « L’Amitié spirituelle » de  Aelred de Rievaulx – Vie monastique n°30 – Abbaye de Bellefontaine, 1994

                                    *     

 DG- 2016
*© D.G

 

 

 

Mise à jour : Lundi 28 Décembre 2020, 19:51
Denyse dans 04 - Saint BERNARD - Spiritualité cistercienne - Lu 780 fois - Version imprimable
Article précédent - Commenter - Article suivant -

Contact

Par E-mail

.

Mes liens

Voici quelques sites de référence que je vous conseille vivement.

Mes liens