S'identifier


La Vie des moines au temps des grandes abbayes

 La Vie des moines au temps des grandes abbayes

 Dom Anselme DAVRIL – Eric PALAZZO

 Fayard/Pluriel 2010
 339 p.

                                        

Dom Anselme Davril est moine de l’abbaye de Saint-Benoît-sur-Loire et historien de la liturgie. Eric Palazzo est professeur en histoire de l’art du Moyen-Âge à l’université de Poitiers.

 La vie des moines et l’époque du Moyen-Âge intéressent nos contemporains. Le croisement de ces deux thèmes est donc particulièrement attrayant. Ce livre est d’ailleurs une réédition.

On peut trouver de nombreux documents sur cette période abordée sous différents angles.

 Les auteurs très compétents sur ces sujets nous proposent ici  une observation très détaillée de la vie quotidienne des moines au Moyen-Âge . Après une présentation du monde religieux médiéval, de la Règle de saint Benoît, des coutumiers, est abordé le fonctionnement interne des monastères avec les différentes fonctions des moines, chacun ayant une ou plusieurs responsabilités particulières. Puis sont précisées les activités, une priorité étant la prière, les soins corporels, les livres du monastère et les différents espaces dans leur architecture et leur symbolique.

L’ « Opus Dei » (= l’œuvre de Dieu, = la liturgie) est certes le cœur de la vie des moines. C’est leur vocation essentielle. Le livre détaille (trop ?) les offices, les choix d’hymnes, de prières… et on s’y perd un peu ! Mais cela nous donne aussi une idée de la perfection vers laquelle tend le moine dans son amour de Dieu.

Ce livre nous offre une vue très complète et concrète de la vie des moines sur cette période qui connut l’apogée du monachisme occidental.

 Les choses ont-elles beaucoup changé en neuf siècles ? Pas tant que cela même si les monastères sont bien plus ouverts au monde aujourd’hui. Mais sur le fond, sur la fidélité à la Règle et sa pratique, on retrouve l’essentiel. Au cours des siècles, il y a eu des dérives mais souvent aussi des réajustements, des retours à plus d’authenticité et de rigueur. C’est leur solidité dans le temps, la coloration spirituelle de chaque acte quotidien et leur foi qui impressionnent certainement les visiteurs actuels des monastères en quête de sens à leur vie.

Quant à les suivre aussi radicalement, c’est une autre question…

 Extraits

-         Les moines disposent chaque jour d’un moment assez bref semble-t-il, où ils peuvent librement s’entretenir entre eux. Le reste du temps, lorsque le besoin se fait sentir de communiquer même brièvement avec un frère, par exemple à l’église ou au réfectoire, l’usage de la parole reste interdit et les frères doivent se contenter d’un langage sommaire par signes. L’observance du silence est en effet un des points sur lesquels insiste le plus la réforme monastique du Xième siècle. (p.89)

-         Dans la société médiévale, le livre a un statut particulier parce qu’il permet la transmission à travers les âges des textes les plus divers. Il est le vecteur de la mémoire écrite des hommes. En même temps, ses formes matérielles en font un objet à part. Soigneusement écrit et décoré, le livre acquiert parfois une grande valeur symbolique. (p.155)

-         Du IXe siècle jusqu’en plein XIIe siècle, les idéaux monastiques dominent en Europe occidentale, à tel point qu’on peut parler de cette période comme du temps des moines. Les monastères offraient mieux que des modèles de vie parfaite ou des refuges en cas de besoin : ils représentaient l’espérance de la stabilité dans un monde souvent en proie à la guerre, à la maladie et à la famine. (p.251)

 DG                                                                       

Denyse dans 01- LIVRES - REVUES - Résumés, extraits... - Lu 239 fois - Version imprimable
Article précédent - Commenter - Article suivant -

Contact

Par E-mail

.

Mes liens

Voici quelques sites de référence que je vous conseille vivement.

Mes liens