S'identifier


Petit traité de la prière silencieuse

Jean-Marie GUEULLETTE

Ed. Albin Michel 2011
Vient d'être réédité par Albin Michel en 2015 
...et ce blog en profite pour le reconseiller à nouveau !

                           
                               
«  Durant  le temps de la prière [silencieuse], je ne cherche pas à analyser ce qui se passe en moi, je cherche à être là, à être tout entier présent à ce que je fais, c’est-à-dire à me tenir en présence de Dieu en portant vers lui toute mon attention. » (p.133)

Il y a une multitude de livres écrits sur la prière, de multiples approches dont certaines visent à nous aider dans notre pratique. A vrai dire, la prière est une affaire très personnelle entre Dieu et nous et les conseils, souvent utiles, auront toujours besoin d’ajustements. Utilisés avec trop de raideur, ils seront parfois décevants.
Mais ce Traité de J.M. Gueullette, prêtre dominicain qui nous fait partager sa longue pratique,  est une petite merveille de clarté si nous voulons entrer dans cette prière silencieuse où il n’y a rien à dire, sans doute rien à entendre mais où on se tient simplement en compagnie du Seigneur nous laissant habiter par cette présence.
Comment s’installer, comment se mettre en bonne condition de corps et d’esprit, comment tenir au long des jours … Il y a donc le comment mais aussi  le pourquoi : qu’est-ce que cette prière silencieuse,  où il ne se passe apparemment rien,  peut changer dans ma vie ? A-t-elle fait ses preuves ?

On sort de ce livre avec le désir de goûter à ce qui a fait les délices de tant de saints et de priants.
On découvre ici que prier n’est pas affaire d’experts mais de désir et d’amour. Alors, tout se simplifie, se purifie. Mais cela s'apprend aussi.
Il aurait été mal venu de faire un traité de la prière silencieuse ardu et compliqué (cela arrive !). Jean-Marie Gueullette nous y conduit avec douceur. Il n’y a pas plus simple. Et c’est bien ce qu’il faut.
D.G

Extraits

«  Il peut sembler formel de fixer une durée et de s’y tenir, quoiqu’il arrive, ennui ou extase. Mais c’est pourtant la meilleure manière de tenir dans la fidélité, et d’honorer ce moment où tout s’arrête parce que c’est un temps donné à Dieu. » p.103

« Confrontés au flot ininterrompu des pensées, des souvenirs, des images, des émotions qui nous occupent l’esprit, nous trouvons dans la répétition du Nom [par ex. « Jésus »] un moyen simple de nous recentrer, en laissant de côté toutes ces pensées, pour les remplacer, d’une certaine manière, par celle de Dieu. » p.86

«  Dieu est toujours prêt, mais nous sommes très peu prêts. Dieu nous est proche mais nous sommes loin de lui. Dieu est dedans, mais nous sommes dehors. Dieu est chez lui mais nous sommes étrangers. » - Maître Eckart, Sermons – p.164

«  S’asseoir et désirer Dieu intensément : voilà deux actes volontaires [qui] résument à merveille la prière contemplative. » p.69
 

Mise à jour : Lundi 28 Décembre 2020, 19:53
Denyse dans 11 - ARCHIVES - Recensions LIVRES (avant 2016) - Lu 1267 fois - Version imprimable
Article précédent - Commenter - Article suivant -

Contact

Par E-mail

.