S'identifier


Jeudi 14 Décembre 2017

   
                   
                © D.G

 ************************************************************************************************************************************
 " Je ne sais pas si Dieu existe mais, depuis toujours je l'espère avec force... J'espère qu'il y a après la mort, quelque chose dont je ne sais rien. J'espère qu'il y a, hors du temps, une puissance que, par approximation et pour plus de simplicité, nous pouvons appeler Dieu. Je n'ai pas d'autre foi que cette seule espérance."
 Jean d'Ormesson (cf. C'est une chose étrange à la fin que le monde)

***********************************************
" Si on enlevait les associations chrétiennes, qui resterait-il pour s'occuper des gens de la rue ? Je ne crois pas en Dieu, mais heureusement qu'il existe !"
Christian, SDF - (cité dans La Croix du 5 déc.)

****************************************************************    

             Sur ce blog, nouveaux articles  

                ( novembre - décembre 2017  )

   ¤ 01- Commentaire d'EVANGILE et textes du DIMANCHE
             Parole de Dieu, paroles de vie

       - Lectures du dimanche 17 décembre : 3ième dimanche de l'Avent
                 " Je suis la voix..."

       - Lectures du dimanche 10 décembre : Préparez les chemins du Seigneur

     
 - Lectures du dimanche 3 décembre : 1er dimanche de l'Avent
               Veillez et priez !

     
 - Evangile du dimanche 26 novembre 2017 : Le Christ, Roi de l'univers.

    ¤- 02 - REGLE de SAINT BENOÎT

      - RB 63, 1-3 , lue le 18 décembre : De l'ordre dans la communauté
  

      - RB 36, lue le 14 novembre : Des frères malades

      -  RB 13, 12-14 ,R lue le 17 octobre

     
     
-  Prologue , lu du 1er au 7 septembre : Ecoute ...
     

      -  RB 56, lue le 9 août : La table de l'Abbé

     -  RB 39-40 , lue le 18-19 juillet : De la nourriture et de la boisson
      

      - RB 18 : lue le 22 juin : Prier les psaumes
               
      - RB 7 : lue en juin 
: De l'humilité


      - RB 73, lue le 30 avril : Epilogue

 
    - RB 46 , lue le 26 mars : Nos manquements
     
 
      - RB 7, 56-61 , lue le 6-7-8 février :
De l'humilité

     
 
   ¤- 03 -  SAINT BERNARD de CLAIRVAUX 

            ~ 030 - Sermons sur le Cantique (lecture suivie - Extraits choisis)
            
            Sermon 51 sur le Cantique : v. 2 - 4 - 5 - 9 - 10
            Sermon 52 sur le Cantique : v. 1 - 2 - 5 - 6
            Sermon 53 sur le Cantique : v. 2 - 5 - 7
            Sermon 54 sur le Cantique : v. 8 - 9 - 10
            Sermon 55 sur le Cantique : v. 4
            Sermon 56 sur le Cantique : v. 1 - 4 - 5 - 6 -
            Sermon 57 sur le Cantique :                                     
                         
 v.1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 11
       
    Sermon 58 sur le Cantique : v. 2 - 6 - 7 - 10 - 12
       
    
Sermon 59 sur le Cantique : v.1

¤- 04 -  COLLECTANEA CISTERCIENSIA 3/2017
            Temps et vie spirituelle (3)                                                 

¤ 05  - Revue "Le Monde de la Bible" : 
          Jérusalem dans les textes et les pierres
         
dec.2017 - janv.-févr.2018

            

 
  - 07- Recensions de LIVRES et revues (notre avis) :
                            ANNEE  2017

  - Comment être chrétien dans un monde qui ne l’est plus.
    Le pari bénédictin.
   Rod DREHER
   Artège 2017

         

   -  La foi qui reste
          Jean-Claude GUILLEBAUD
           Ed . L’Iconoclaste , 2017

             

  - Le Mont Athos et Valaam
     Pèlerinages d’un écrivain russe

          Boris ZAÏTSEV
          Editions des Syrtes, 2017

            

   - Psychothérapie de Dieu
      Boris CYRULNIK
            Ed. Odile Jacob, sept.2017

         
 

   ♥♥♥  - Le temps des moines
                Clôture et hospitalité
              Danièle HERVIEU -LEGER
              Puf, 2017


       

     - M pour Mabel
         Helen MacDONALD
          Editions Fleuve, 2016

     
  -  Saint  Benoît
       Jacques de GUILLEBON

 Coll. Les grandes figures de la spiritualité chrétienne
 Livre +  CD (textes lus par Michael Lonsdale)
 Ed. Presses de la Renaissance, 2016

    

Sur les monts du Caucase

 Dialogue de deux solitaires sur la prière de Jésus

 Hiéromoine HILARION (Domratchev)

 Préface du métropolite Hilarion de Volokolamsk

 Traduit du russe par Dom André Louf

 Editions des Syrtes 2016

           

 - Laisse Dieu être Dieu en toi
   Petit traité de liberté intérieure

  Jean-Marie GUEULLETTE
  Ed. du Cerf – Points Vivre – Rééd. 2016

  
 
 
- Martin Luther
    Son cheminement, sa conversion et ses convictions

    William CLAYTON
      Editions CLC France, 2017

         

 ♥♥♥♥
  ♥♥♥♥   ♥♥♥♥
 
Le Chemin du cœur – L’expérience spirituelle d’André Louf (1929-2010) 
 Charles WRIGHT

 Ed. Salvator, 2017

    

  -  
Dom Lambert Beauduin, visionnaire et précurseur (1873-1960)
       Un moine au cœur libre

      Jacques MORTIAU – Raymond LOONBEEK
      Editions du Cerf - Histoire, 2005
      Editions de Chevetogne

             

 - Une vie simple
 [Rencontre avec la communauté monastique d’Enzo Bianchi ]
  Alexis JENNI – Nathalie SARTOU-LAJUS
  Albin Michel, 2017

           

 
- Manipulateurs
     Les personnalités narcissiques – Détecter, comprendre, agir

    Pascal IDE
    Editions Emmanuel, 2016

      

- La vie plus forte que la mort
 
Un mois avec des chrétiens en Syrie

  Yaël Jeanblanc
     Ed. EdB 2017
                

 -
Kabuliwallah
  Rabindranath TAGORE

 
       

 - Le Jardin des sens
   Nathalie NABERT
   Editions Albin Michel, 2011
 
         

  - Jésus est-il vraiment ressuscité ?
     Bernard LEGRAS

   Préfaces de J.C Petitfils et de Mgr J.L Papin
   Editions Pierre Téqui, 2015


    


- La Force du silence
  contre la dictature du bruit
 
Cardinal Robert SARAH
   Ed. Fayard , 2016
     
      

- Grains de sel
   Pasteur James WOODY

   Ed. Actes Sud « le souffle de l’esprit », 2016
 
            


- En pleine lumière - Carnets spirituels
 
 Christiane Rancé

  
Ed. Albin Michel 2016
             
                  
                           
               
                     ANNEE 2016 


- Lettre à ma belle-fille catholique pour lui expliquer le protestantisme

    Antoine NOUIS
    Ed. Labor et Fides, 2016

   

- Sagesse cistercienne
   900 ans de fécondité spirituelle
   Dom Olivier QUENARDEL

   Abbé de Cîteaux
   Ed. Médiaspaul, 2016

- L’Evangile de Luc
 Mon ABC de la Bible
  Luc Devillers
  Cerf  2016

     

- Les paraboles de Jésus
   
Un trésor à redécouvrir
  Jean-Pierre PREVOST

  Ed. Bayard 2016

-  Petit pays (Roman)
    Gaël FAYE
     Ed.Grasset, 2016 

            

- Règle de saint Benoît
  Texte intégral et introduction
 
Dom GUILLAUME, moine cistercien trappiste
  Ed. Salvator 2016


     

-  Le grand méchant renard
    Benjamin RENNER

     Ed.Delcourt 2015
       

♥♥  Le Grand méchant renardNouvelle édition oct.2016 : livre cartonné et augmenté (251p.) d'une deuxième histoire : "Il faut sauver Noël"

 -  Athos, la Sainte Montagne
   Ferrante FERRANTI
   Ed. Desclée de Brouwer, 2015

      


   - Le Discernement des esprits

      Presses de la Renaissance, 2016
      Collection "Sagesse des Chartreux

            
 
 - Cette obscure clarté

     Colette NYS-MAZURE
     Ed. Salvator 2015

 - La passion du livre au Moyen-Âge

    Sophie CASSAGNES-BROUQUET
     Ed. Ouest-France 2015

    


  - La Nuit
     Elie WIESEL

      Editions de Minuit -  publié en 1957, réédité en 2007.
      Réédition 2015  – Coll. de poche n°42
     

                    * 


 - Petit traité savant de la coccinelle
   Textes et photos Henri JOANNET
   Ed. Equinoxe 2016

     
 

- Trousse spirituelle des premiers soins
  Jean-Paul Simard 
   Médiaspaul, 2016

- Pourquoi je suis moi ?
  Les grandes questions sur l’être humain éclairées par un regard chrétien.
  Editions Bayard Jeunesse 2013 – Collection filotéo.
  135 p.
   Documentaire à partir de 8/10 ans.


 

 - Tibhirine, l'héritage
 
 Préface du Pape François
   Direction d’ouvrage : Christophe Henning
   Bayard Editions, 2016

          

 - Trouver le juste équilibre
   Vers une vie épanouie

   Anselm GRÜN
    Ed. Médiaspaul, 2016

 - Dieu est amitié
    La spiritualité d’Aelred de Rievaulx

      Xavier MORALES
       Editions Salvator, 2016 – Petite bibliothèque monastique

  - La République, l'Eglise, l'Islam
    Une révolution française

    Rachid BENZINE – Christian DELORME
    Editions Bayard, 2016

- L'Islam
  Michel Reeber
 
Les Essentiels Milan, 2013
  (Rubrique Livres 071, sur ce blog)

   

- Petit traité de la prière silencieuse
  Jean-Marie Gueullette
  Albin Michel, nouvelle édition 2015

L’Abbaye de Clairvaux 
   Le corps et l’âme 

   Didier CONVARD – Eric ADAM – Denis BECHU 
   Ed. Glénat, 2015 BD – 47 p.

           

Histoire de la Syrie
   1918 à nos jours

   Xavier BARON
   Editions Tallandier, 2014

 
-  La Miséricorde
    Notion fondamentale de l’Evangile – Clé de la vie chrétienne.
   Cardinal Walter KASPER
   Editions des Béatitudes, 2015

-  Le Visage de la Miséricorde
   Bulle d'indiction de l'Année Sainte de la Miséricorde
   Pape FRANCOIS
   Editions Salvator 2015

 
                                   ANNEE 2015

  -  L'Âme du monde 
     Frédéric LENOIR
     Pocket 2015

   - La Méditation
     Fabrice MIDAL
     PUF 2014 – Coll. Que sais-je ? 

   - Revue " Le Monde de la Bible" n° 214 – sept-oct-nov.2015
     Mourir pour Dieu dans le judaïsme, le christianisme, l'islam.

   - L’Avenir de Dieu    
    Jean DELUMEAU
     CNRS - Editions 2015

 Trois figures féminines dans la vie de saint Benoît
    Frère Michael Davide SEMERARO
    Vie monastique n°49 - Abbaye de Bellefontaine  

 - Petite introduction à l'islam
   Pierre CLAVERIE
    Ed. Cerf, 2010

Méditer avec saint Bernard 
   Une pensée par jour. 

Introduction à la vie priante
  Dom Olivier QUENARDEL, Abbé de Cîteaux
  Entretiens avec Véronique Dufief - Préface du Frère Aloïs, Prieur de Taizé.
   Ed. L’Echelle de Jacob, 2011

-  ♥ Le P’tit Bonhomme des Bois
   Pierre DELYE – Martine BOURRE
    Didier Jeunesse, 2008
    Un GRAND livre pour les petits (2-6 ans)

 - Le Monde de la Bible
   Histoire, art, archéologie
   N°213 : juin-juillet-août 2015
    "Paradis perdus, promis"

 Vie des moines au Moyen-Âge
   Maurice MEULEU 
  Editions Ouest-France, 2014

 - La Règle de saint Benoît - Chemin de vie pour les laïcs
   Pierre-Alban DELANNOY
   Albin Michel, 2015

 - Saint Bernard, dernier Père de l’Eglise
   Thomas MERTON , moine cistercien
   Editions Salvator 2014

 - Le Patrimoine juif en France - Synagogues et lieux de mémoire
   Textes et photographies de Charles SZLAKMANN
    Editions Ouest-France 2013

 - Le prêtre et l’imam
   Entretien avec Antoine d’Abbundo
   Christophe ROUCOU – Tareq OUBROU
   Préface du cardinal Jean-Louis Tauran
   Ed. Bayard 2013

 - Méditations au silence - Trente jours à l'écoute des chartreux
   Nathalie NABERT
   Ed. Medispaul,  2014

 Thérèse d'Avila, de la crainte à l'amour
   Jean-Jacques ANTIER
    Ed. Perrin, 2003

 - La Passion de Thérèse d'Avila
   Christiane RANCE
   Ed. Albin Michel 2015

 Les moines ont-ils encore un avenir ?
   Armand VEILLEUX, moine cistercien trappiste
   Ed. Salvator 2014

  - Dieu au vif - Sur le chemin où Tu m'espères
    Colette NYS-MAZURE
    Ed. Médiaspaul 2014

 - Assise - Une rencontre inattendue
   François CHENG
   Albin Michel , 2015

  -  Les Juifs et la Bible
    Jean-Christophe ATTIAS
     Ed. Fayard 2014

 
                 ANNEE 2014


Franc Parler du christianisme dans la société d'aujourd'hui
  François BOESPFLUG-  Entretiens avec Evelyne Martini
  Ed. Bayard 2012

 
Saint Séraphim de Sarov, le Flamboyant
   Pavel TOUJILKINE
  Ed. Salvator, 2014

 
- Jean VANIER - Portrait d'un homme libre
    Anne-Sophie CONSTANT 
   Albin Michel 2014

 Le bouddhisme, une philosophie du bonheur ?
   Philippe CORNU
   Editions du Seuil, 2013

20 clés pour comprendre  le judaïsme
   Editions Albin Michel 2013 (format poche)

Et n’oublie pas d’être heureux.
  Abécédaire de psychologie positive.
  Christophe ANDRE
  Ed. Odile Jacob, 2014

Quand Dieu ne répond pas 
  Une réflexion biblique sur le silence de Dieu
  Pierre COULANGE
   Ed. du Cerf , 2013

L'extraordinaire originalité du christianisme
 
 Guillaume JEDRZEJCZAK, 
moine cistercien trappiste
  Edition Salvator, 2014

  - Abbaye Notre-Dame de Cîteaux (Côte d'Or)

     - un livre : Abbaye Notre-Dame de Cîteaux - 
                       Haut lieu de spiritualité vivante.
     - un DVD : Cîteaux, un arbre de vie

Prière et vie spirituelle -
 
Textes des Pères syriaques

  Sébastian BROCK
  Ed. de l'Abbaye de Bellefontaine, 2011 - Spiritualité orientale n°90

- Nouveaux styles d'évangélisation
  Enzo BIANCHI
  Editions du Cerf, 2013

- La presqu'île interdite - Initiation au Mont-Athos
  Alain DUREL
  Albin Michel,2010 - Réédition en poche, 2013

 VLADIMIR  GHIKA, Professeur d’espérance
  Francisca BALTACEANU – Monica BROSTEANU
  Ed. du Cerf 2013

 
                            Année 2013

 - Ecrits spirituels 
   Frère Raphaël Arnaiz BARON
   Editions du Cerf, 2008

 - Hildegarde de Bingen - La puissance et la grâce
    Lucia TANCREDI
    Nouvelle Cité, 2012

 - Lire les Evangiles au temps de l'Avent et de Noël
   Raymond E. BROWN
   Ed. Cerf, 2008

 - Magnificat - Action de grâce de Marie
   René LAURENTIN
   Ed. François-Xavier de Guibert, 2011

- 50 clés pour comprendre Marie
  Editions Bayard, 2010

 - L' Ancien Testament pour les nuls
   Eric DENIMAL
   First Editions, 2011

 - La messe de tout le monde
   Sans secret, ni sacré, ni ségrégation.
  Jean-Noël BESANCON
  Cerf, 2009

- Un moine comtois à pied vers Notre-Dame des Ermites
  (Einsiedeln, Suisse)
  Frère Benoît, moine de Notre-Dame d’Acey
  Ed. L’Harmattan, 2013

- Entretiens - Saint Bernard de Clairvaux - Un homme d'aujourd'hui
 Textes recueillis et présentés par J.F. FYOT (Arccis)
  Editions du Signe 2012

 Les Cisterciens Fr.Luc BRESARD 2013

Les Bénédictins - P. Philippe ROUILLARD - 2012
  Editions Jean-Paul Gisserot

 - Vivre de la spiritualité cistercienne
   Fr. Hervé BRIAND - Sr Gaëtane DE BRIEY
   Editions du Signe, 2010

 - La confrérie des moines volants (roman)
  Metin ARDITI -
  
Editions Grasset 2013

 - Cîteaux, une forêt, un monastère
  Florence ZITO, frère PLACIDE, frère MICHEL
  Editions de l'Armançon, 2012

 - Cet Amour que le monde oublie
   Inès DE WARREN 
   Editions Salvator, 2013

 - Saint Anthelme, un chartreux devenu évêque
    Guillaume d'ALANCON
    Ed. Artège, avril 2013

 - La symbolique du repas dans les communautés
   De la Cène au repas monastique
  Jean-Claude SAGNE

  Editions Cerf, 2009

- Le XIX° Grand siècle des religieuses françaises
  Gérard CHOLVY
  Artège Editions 2012

- La Vierge – Femme au visage divin.
  Sylvie BARNAY
  Ed. Découvertes Gallimard  2006 (1ère édition 2001)

Huit saints pour notre temps
  Michel EVDOKIMOV
  Editions DDB 2012

 - Même la nuit quand je dors 
  (La mort d'un fils)
  Anne DODEMANT
  Albin Michel 2013

 - Histoire de la solitude et des solitaires
   Georges MINOIS
   Ed. Fayard, 2013

 - De tout coeur - Sur l'avenir chrétien de notre temps.
  Dom SAMUEL
  Editions Ad Solem, 2011

 - Sauver nos vies 
    Nathalie SARTHOU-LAJUS
   Ed. Albin Michel 2013

 - Congo - Une histoire
   David VAN REYBROUCK 
   Actes Sud 2012-Prix Médicis Essai 2012

 - La Pâque de Jésus 
   François VARILLON
   Editions Bayard-Centurion, 1999

 - Commentaire sur le Cantique des cantiques
   Thomas le cistercien
    Editions Val Notre-Dame, 2011 - Pain de Cîteaux 31-32

 - La terre comme soi-même - Repères pour une écospiritualité.
   Michel Maxile EGGER
   Editions Labor et Fides, 2012

 - Les abbayes des Vosges 
   Damien PARMENTIER
   Editions Serpenoise, 2012

                           

                   Année 2012

 - L'enfance de Jésus. - Joseph Ratzinger, Benoît XVI 

 - Dans le secret et l'amitié des moines. - Michel Cool

 - Les questions des tout-petits sur la mort -  Marie Aubinais

 - Les grandes énigmes du Credo -  Alain Houziaux

 - Lettre à un ami sur la vie spirituelle. -  Henri J.M. Nouwen

 -  L'Evénement VATICAN II -  John W. O'MALLEY 

 - Qu'est-ce que mourir ? - J.C Ameisen - D. Hervieu-Léger - E.Hirsch

 - Quel bonheur d'être croyant ! Vie religieuse en terre algérienne
   Pierre Claverie

 - Saint François d'Assise - Le retour à l'Evangile -   Eloi Leclerc

 - Mémoires des Juifs de Roumanie - M. Chebana - J. Mercier Mure-Ravaud
 
- Jeunesse du sacré - Régis Debray
  
- Chroniques de Jérusalem - Guy Delisle

- Et reposez-vous un peu - Un séjour en Israël - Christophe Mory

- Clairvaux, état des lieux
  Textes de Virginie Bianchiet de Jean-François Leroux-Dhuys
  Photographies de Pascal Stritt

- Premières questions sur la liturgie.- Michel Wackenheim

- Jésus . - Jean-Christian Petitfils

-  Au risque de Jésus-Christ- Une relecture des vœux - 
Simon-Pierre Arnold

 Les Trente-six vues du Mont Fuji - Hokusaï

L'Engagement de l'Afrique - Africae Munus - Benoît XVI

-  La Voie spirituelle des chartreux - Tim Peeters 

- Héroïnes de Dieu - Epopée des religieuses missionnaires au XIX°s.
   Agnès BROT – Guillemette de La Borie -

Répondre par des actes - Sur la vie monastique -  Frère Bruno, de Tamié -

-  Une vie donnée à Dieu et aux hommes (BD)
    Les moines de Tibhirine-Fès-Midelt -

- Personne ne te croira - Danielle Scherer

- Vanité des vanités - Méditations au désert - Daniel Duigou

- La pensée des images - Entretiens sur Dieu dans l'art  
  François Boespflug

Le Désir de tourner la page - Au-delà du pardon - Lytta BASSET -

 -  Sermons de Guerric d'Igny - Lus par Frère Bernard-Joseph Samain 

Le langage secret des églises et des cathédrales - Richard Stemp  

Saint Bernard de Clairvaux : dans Hors-série revue "Histoire et religions", 2011

 - Au coeur de notre foi chrétienne - Le Credo - Cardinal Christophe Schönborn

Mise à jour : Samedi 16 Décembre 2017, 20:29
Denyse - rubrique 00 - Nouveaux articles - Sommaire livres recensés 2012-2017 - Version imprimable - Permalien - 0 commentaires

Lundi 11 Décembre 2017

Règle de saint Benoît - ch.63, 1-3 - 18 décembre

De l'ordre dans la communauté

 

Que l’on garde son rang dans le monastère suivant les critères de la date d’entrée [les plus anciens marchant devant]
 et du mérite de la vie, et selon ce que l’abbé aura décidé.

 C’est l’abbé qui, par exemple, nomme le prieur, son « bras droit ». Place de confiance qui fait marcher le prieur juste derrière l’abbé. La procession des moines quittant l’office est en général codifiée. (Vu une sortie en débandade fort peu harmonieuse, mais finalement sympathique. L’abbé était justement absent ! Personne  n’est parfait !)

 Ordre va avec  respect du lieu, de l’office « Œuvre de Dieu »,  mais aussi des personnes. Chaque geste du quotidien  rappelle que chacun a sa place, pas seulement au niveau de l’ordre de marche, mais tout au long de la journée. N’oubliant pas aussi que chaque frère ou sœur porte le Christ en lui… et que dans chaque geste posé, nous témoignons ou non du Christ en nous.

 Dans nos vies, il y a des moments où on a à prendre les choses en main (à marcher devant en quelque sorte) et des jours où il faut se mettre en retrait. Dans la famille, père et mère ont leur place, leur autorité propre ; de même l’aîné par rapport au plus jeune. Et cela peut être vite la guerre si on n’en tient pas compte.

Quelle est ma place dans ma famille, à mon travail, parmi mes amis, mes voisins ?

 L’abbé ne mettra pas le trouble dans le troupeau qui lui est confié en prenant des décisions injustes, comme s’il jouissait d’un pouvoir arbitraire ; mais il pensera toujours au compte qu’il devra rendre à Dieu de toutes ses décisions et de tous ses actes.

 On reconnaît ici la pédagogie de saint Benoît, bon psychologue, annonçant ce qui peut paraître une évidence mais qui bien sûr, connaissant la faiblesse humaine, ne l’est pas. On connaît des dirigeants politiques plébiscités à leur  élection mais qui très vite deviennent des dictateurs…
                           
                                  
                      Prieuré bénédictin de Ganagobie (Alpes de Haute-Provence)

L’abbé donne souvent sa couleur à la communauté, comme l’attitude des enfants est révélatrice de l’ambiance familiale et des exigences parentales. C’est tout aussi vrai des ambiances associatives, paroissiales ou au travail. Au prieuré de Ganagobie sont proposés à des patrons d’entreprise des stages de management inspirés de la Règle de saint Benoît. C’est donc que les conseils de cette Règle peuvent nous être fort utiles. Ce chapitre 63 en est une preuve.

C’est bien en se faisant homme pauvre et serviteur que le Christ fut proche des hommes.

Dans son livre « Sagesse cistercienne », le Père Abbé de Cîteaux qui a une longue expérience de cette fonction , raconte que sa communauté a remis récemment en valeur le geste du lavement des pieds et cela plusieurs fois dans l’année. En vue de ranimer la notion de service, de sollicitude, d’attention vis-à-vis des autres. Ce qui est fondamental pour qu’un groupe fonctionne bien.

                             
                              Abbaye de Sept-Fons(Allier) , Lavement des pieds

Dans les fonctions qui sont les miennes, quelle est la place  que j’occupe ? Quelles parts ont l’autorité, le service, la fraternité ?Dans ma vie chrétienne, dans mon milieu ecclésial, quelle image donne-t-on de l’Eglise à ceux qui n’en sont pas ?

 D.G
12.2017

Mise à jour : Lundi 11 Décembre 2017, 19:32
Denyse - rubrique 02 - REGLE de SAINT BENOÎT ( commentaires) - Version imprimable - Permalien - 0 commentaires

Dimanche 10 Décembre 2017

Evangile du dimanche 17 décembre 2017

 3ième dimanche de l'Avent 
Lectures du dimanche 17 décembre 2017

                                   

 Lecture du livre du prophète Isaïe (61, 1-2a. 10-11)

 Les habitants de Jérusalem sont rentrés de captivité et sont pleins d’espérance quant à leur vie désormais plus libre même si, sous le joug de Cyrus roi de Perse, ils ne le sont pas tout à fait. Ils vont s’efforcer de restaurer le Temple de Jérusalem et ils espèrent en un prophète qui serait peut-être enfin le Messie tant attendu.
C’est dans ce contexte qu’Isaïe ose annoncer :

« L’esprit du Seigneur Dieu est sur moi parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction. »

Paroles reprises plus tard par Jésus, ce qui le fera condamner pour blasphème. Pour qui se prend-il ? Ce magnifique passage prophétique d’Isaïe se poursuit par les paroles que Marie prononcera à la Visitation toute à sa joie d’annoncer à sa cousine Elisabeth, qu’elle attend un fils, don de Dieu.

« Je tressaille de joie dans le Seigneur, mon âme exulte en mon Dieu… » Joie suprême d’une attente récompensée, comme un mariage qui se conclut, terme d’une attente mais aussi commencement d’une vie nouvelle. Il faut lire ce beau texte d’Isaïe ! Et on comprend mieux aussi les liens étroits entre Ancien et Nouveau Testaments, comme nous-mêmes nous ne  pouvons pas renier ce que nous devons à nos ancêtres.

                                            
                                             Objets de culte juif -  Marseille - Mucem

Première lettre de saint Paul apôtre aux Thessaloniciens (5, 16-24)

« Frères, soyez toujours dans la joie, priez sans relâche, rendez grâce en toute circonstance »

Les lettres de saint Paul sont une mine d’or, une source spirituelle pour nous croyants !

« Que le Dieu de la paix lui-même vous sanctifie tout entiers gardés sans reproche pour la venue de notre Seigneur Jésus Christ. »

A l’époque de Paul, comme pour nous aujourd’hui, la vie est dure faite de joie mais aussi de conflits et de guerres. Comment se réjouir en de telles circonstances ? Il nous faut souvent voir au-delà de ce qui arrive, de ce qui nous blesse et prendre la mesure véritable de ce que nous cherchons à vivre qui est la quête de Dieu, l’actualisation de la présence de Jésus en nos vies. « N’éteignez pas l’Esprit, ne méprisez pas les prophéties, mais discernez la valeur de toute chose. »

Plus nous serons nourris de la Parole de Dieu, plus la joie qui nous habite emplira notre quotidien, donnera sens à nos vies.

 Evangile de Jésus-Christ selon saint Jean 1, 6-8.19-28

                      

Nous retrouvons le grand Jean-Baptiste qui doit justifier de son action prophètique auprès des prêtres et lévites. « Qui es-tu ? … Pourquoi baptises-tu ? » Jean-Baptiste , guidé par l’Esprit, trouve les paroles humbles et fortes qui conviennent à tout annonceur de la Parole : Je ne suis pas un prophète mais « la voix de celui qui crie dans le désert… Au milieu de vous se tient celui que vous ne connaissez pas, c’est lui qui vient derrière moi, et je ne suis pas digne de délier la courroie de sa sandale. »

Pauvreté et humilité sont deux qualités essentielles d’un porte-parole de Dieu. Cela n’empêche en rien la conviction, la témérité, la sureté du message à transmettre. Jean-Baptiste ira jusqu’au bout de son témoignage et mourra sous la main d’Hérode qui ne veut rien entendre. Jésus avait besoin d’un prophète comme Jean-Baptiste comme il a besoin de nous pour préparer la terre à semer, pour que fleurissent les chemins du Seigneur.

             Le Seigneur fit pour moi des merveilles

                        Saint est son nom !         Cant. Luc 1

 DG
 © D.G

 

 

Mise à jour : Dimanche 10 Décembre 2017, 19:25
Denyse - rubrique 01- EVANGILE DU DIMANCHE (commentaire) - Version imprimable - Permalien - 0 commentaires

Dimanche 03 Décembre 2017

Dimanche 10 décembre 2017 - 2° dimanche de l'Avent

Lectures du 2° dimanche de l’Avent

Une voix proclame : « Dans le désert, préparez le chemin du Seigneur. »

                       

 Isaïe 40, 1-5, 9-11

 « Consolez, consolez mon peuple, parlez-lui au cœur »

Très beau texte d’Isaïe pour ce dimanche qui nous invite une fois encore à être frères consolateurs. A être ce que Dieu, qui nous « porte sur son cœur », attend que nous soyons et à faire aux autres ce qu’on aimerait qu’ils nous fassent. C’est souvent un bon critère de discernement.

Texte poétique très parlant : « Tracez droit dans les terres arides…Que tout ravin soit comblé, toute montagne et toute colline abaissées ! que les escarpements se changent en plaine, et les sommets en large vallée ! » Belle façon de dire que le croyant en Dieu est là pour préparer l’annonce de la Bonne Nouvelle, la rendre accessible. Nous ne sommes pas nous-mêmes la Bonne Nouvelle, c’est Jésus-Christ, mais nous participons à cette annonce par le témoignage de notre vie tournée vers l’autre pour que la route lui soit plus facile.

« Monte sur une haute montagne, toi qui portes la bonne nouvelle…

Elève la voix avec force, toi qui portes la bonne nouvelle…

Elève la voix, ne crains pas . Dis à tous : Voici le Seigneur, votre Dieu ! »

            
            Sénégal

2ième lettre de saint Pierre 3,8-14

 Sur des images d’apocalypse, tant l’évènement de la venue du Christ dépasse toute pensée humaine, saint Pierre nous rappelle, devant notre impatience, que le temps de Dieu est tout autre que le nôtre. Ce qui importe, c’est d’être prêt (comme les jeunes filles avec leurs lampes allumées) et surtout de contribuer « à ce que tous parviennent à la conversion ». A l’époque de Jésus, pour fonder l’Eglise solidement il s’agissait bien sûr de faire des disciples de Jésus ; aujourd’hui, nous comprenons mieux que chaque peuple, chaque croyant, chaque homme suivent des chemins qui leur sont propres et que l’unité se fait dans le partage et le dialogue.

C’est ainsi que nous pouvons « hâter l’avènement du jour de Dieu », la touche finale qui nous fera atteindre « un ciel nouveau et une terre nouvelle » appartenant à Dieu lui-même.

 Evangile de Jésus-Christ selon saint Marc 1, 1-8

           

 Et nous voyons Jean-Baptiste (le plus grand des prophètes dira de lui Jésus) à l’œuvre, préparant le chemin du Seigneur . Il vient du désert, où il a pu méditer,  préparer sa mission d’annonceur invitant au pardon de leur péché les hommes qu’il rencontre . Jean était vêtu simplement, mangeant sobrement, annonçant avec humilité qu’il n’était que le précurseur mais avec ardeur la venue du Sauveur.

Sans savoir clairement qui sera ce Sauveur, sa foi le guide pour trouver les mots qu’il faut.

Il en est de même pour nous avec cet atout exceptionnel de connaître (un peu) Jésus-Christ.

S’appuyant sur les paroles d’Isaïe , dont il a médité les prophèties, Jean-Baptiste porte dans son cœur ces paroles qui vont le pousser à agir :

«  Voici que j’envoie mon messager en avant de toi, pour ouvrir ton chemin. Voix de celui qui crie dans le désert : ‘Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers’ ».

 Préparons nous aussi le chemin du Seigneur, celui de la Bonne Nouvelle, celui de Dieu qui vient parmi les hommes. Pour Marie et Joseph, le chemin jusqu’à Bethléem, sera à la fois incertain mais confiant, pour les bergers , l’annonce se fera à l’improviste et pour les mages, il y eut une longue marche avant d’arriver à la crèche. Mais ils s’y retrouveront tous ensemble.

            Amour et vérité se rencontrent

       Justice et paix s’embrassent !

                                                     Ps 84

DG
© D.G 

Mise à jour : Mercredi 6 Décembre 2017, 22:41
Denyse - rubrique 01- EVANGILE DU DIMANCHE (commentaire) - Version imprimable - Permalien - 0 commentaires

Mardi 28 Novembre 2017

Le MONDE de la BIBLE

 LE MONDE DE LA BIBLE
 Histoire-art- archéologie

N°223 – dec.2017-Janv.-févr.2018

                         

 Toujours de grande qualité iconographique, le Monde de la Bible de ce trimestre centre ses articles sur « Jérusalem, dans les textes et les pierres ».

Jérusalem, deux peuples, trois religions qui coexistent mais toujours sous tension n’a pas encore quitté le chemin des négociations.

Pour nous aider à mieux comprendre la particularité de cette ville, la revue retourne aux sources sous diffèrentes approches : hébraïque, rabbinique, chrétienne, musulmane.

La lecture n’est pas toujours facile à la mesure de l’histoire de la ville, mais les gravures soutiennent le texte . Les fouilles toujours actives laissent de l’espoir aux archéologues , les mosaïques, les psautiers, les icônes et miniatures, les ruines donnent chacun leur éclairage.

 Au sommaire de ce numéro, on apprécie toujours le portfolio qui suit de près l’actualité artistique : Trésors du musée de l’Institut du monde arabe qui, avec dix chefs d’œuvre présentés, racontent « à leur façon l’histoire religieuse de cette région du monde qui a vu naître les trois monothéismes. »

La Bible des peintres, analysant « la découverte du Sauveur dans le temple » de W.H. Hunt, nous rend curieux et admiratifs. En fin de revue les recensions de livres récents sont appréciables.

 DG
11.2017

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                            

Denyse - rubrique 05 - Le Monde de la Bible (revue trimestrielle) n°223 - déc.2017 - Version imprimable - Permalien - 0 commentaires

Dimanche 26 Novembre 2017

Evangile du dimanche 3 décembre 2017

Lectures du dimanche 3 décembre 2017 – 1er dimanche de l’Avent.

 Nous avons entendu dans les Evangiles de ces derniers dimanches, l’histoire des jeunes filles sages et de celles imprévoyantes. Il y eut aussi la parabole des serviteurs, les uns « enterrant » leurs dons, les autres les faisant fructifier. Avec chaque fois, cet appel de Jésus à être veilleurs et à ne pas laisser en jachère nos dons reçus de Dieu. Aujourd’hui, nous entrons dans le temps de l’Avent (= avènement, = venue d’un Sauveur), qui sur ce terrain déjà apprêté par nos précédentes méditations, va nous aider, si nous le voulons, à nous préparer mieux encore à fêter la venue de Jésus parmi les hommes.

Evènement bien réel arrivé il y a un peu plus de 2000 ans, en quoi cela nous concerne-t-il encore aujourd’hui ?

                                           

 - Le prophète Isaïe (ch.63) se fait le porte-parole de nos questions : « Pourquoi nous laisses-tu errer hors de tes chemins ? Pourquoi laisser nos cœurs s’endurcir et ne plus te craindre ? »

Un sondage récent souligne que de nos jours les gens se plaignent plus que jamais du stress au travail, du temps surchargé qui ne laisse plus de répit, de la vie indigne et sans espoir des immigrés, des attentats, des conflits …. Où donc est le bonheur, la joie de vivre auxquels tout homme a droit et aspire ? Ah ! si Dieu agissait un peu dans nos vies ... Isaïe a cette belle expression dramatique : « Ah ! si tu déchirais les cieux et si tu descendais, les montagnes seraient ébranlées devant ta face ! »

Dieu a entendu l’appel de son peuple : « Voici que tu es descendu… Voici que tu viens rencontrer celui qui pratique avec joie la justice, qui se souvient de toi en suivant tes chemins . »

              Berger d’Israël, écoute… et viens nous sauver !  Ps 79

 - Le temps de l’Avent va nous aider à sortir de nos nuits et à reprendre conscience de ce que Dieu fait pour nous et attend de nous pour notre bonheur. Ecoutons saint Paul (1ère lettre aux Corinthiens, 3-9) qui sait admirablement trouver pour nous les mots d’action de grâce, ceux avec lesquels nous retrouverons confiance et paix.

« Je ne cesse de rendre grâce à Dieu à votre sujet, pour la grâce qu’il vous a donnée dans le Christ Jésus ; en lui vous avez reçu toutes les richesses, toutes celles de la parole et de la connaissance de Dieu. Car le témoignage rendu au Christ s’est établi fermement parmi vous. Ainsi aucun don de grâce ne vous manque, à vous qui attendez de voir se révéler notre Seigneur Jésus-Christ… »

 - Le passage d’Evangile de Marc (13,33-37) va nous donner les premiers conseils, ceux sans lesquels nous ne pourrons nous mettre en route. «  Prenez garde, restez éveillés : car vous ne savez pas quand ce sera le moment. » Si on se remémore l’histoire de Jésus, souvenons-nous de tous ces croyants en Dieu qui sont passés à coté de la venue de Jésus, qui ne l’ont pas reconnu ou soutenu.  Jésus va-t-il passer à nos côtés aussi sans que nous le reconnaissions ? « Veillez donc ! » insiste Jésus.

Jésus, Fils de Dieu, humble et pauvre n’a écrasé personne de sa puissance et de sa divinité. Il a laissé chacun faire son chemin vers lui : Marie, Joseph, la samaritaine, l’aveugle-né, Pierre, Jacques et Jean… Vous et moi aussi. Mais il faut être vigilant, avoir l’esprit et le cœur ouverts à sa parole. Le temps de l’Avent, avant Noël fête de la Nativité, nous invite à préparer cette (re)naissance chaque jour dans nos vies. « Je le dis à tous : Veillez ! »  Veillez et priez !

                
                               Abbaye d’Etival (Vosges)

  Dieu de l’univers, reviens ! Du haut des cieux, regarde et vois…

 Jamais plus nous n’irons loin de toi : fais-nous vivre et invoquer ton nom !
   Ps 79

 DG
© D.G

   Le temps de l'Avent est souvent une occasion de partage. Pourquoi pas ?  C'est possible sur cette page... Voir ci-dessous    :   "Commenter"...

Mise à jour : Dimanche 26 Novembre 2017, 21:04
Denyse - rubrique 01- EVANGILE DU DIMANCHE (commentaire) - Version imprimable - Permalien - 0 commentaires

Mardi 21 Novembre 2017

COLLECTANEA CISTERCIENSIA - Tome 79 - 2017 - 3

Temps et vie spirituelle (3)

 Adalberto PIOVANO, osb

                        

 Le symbole de l’échelle (Jean Climaque), repris ici  par l’auteur de cet article , est polyvalent. Mouvement ascensionnel qui suppose patience et discernement, il évoque aussi les étapes de la terre au ciel , « qu’il y a un temps pour chaque chose et qu’il est dangereux de vouloir obtenir prématurément ce qui, si on respecte l’ordre normal, arrivera en son temps » (p.241).

Pour progresser dans la vie spirtuelle, il faut être patient mais aussi très humble et vivre le présent sans illusions. La fuite dans le passé ou le futur est souvent tentante. La patience va permettre de durer sur notre chemin de conversion, en sachant que Jésus nous donne chaque jour ce qu’il nous faut.

« Ne nous laisse pas entrer en tentation » souligne la nouvelle traduction du Notre Père. Antoine le Grand rappelait qu’ « il faut s’attendre à la tentation jusqu’au dernier souffle ». Ne sous-estimons pas l’ennemi !

L’auteur pose une question inévitable : pourquoi devons-nous toujours combattre ?
Et y répond : « C’est seulement ainsi que nous pouvons donner la preuve de notre fidélité et de notre patience, et prendre conscience de notre fragilité. » (p.250)

Cependant comme encouragement, Isaac de Ninive « rappelle qu’à côté de la lutte, nous faisons aussi l’expérience de la consolation, de la joie, de la grâce. »

 Notre quête spirituelle est difficile car Dieu nous est caché, non délibérément, mais parce « qu’il est toujours au-delà de nos attentes ». Mais cette difficulté attise le désir et l’attente nourrit l’amour.

«  Attendre le Seigneur Jésus, attendre ce que Dieu a préparé pour ceux qui l’aiment, attendre de voir et d’entendre ce qui n’est jamais entré dans le cœur de l’homme : voilà la force et la tension de la vie du moine, du chrétien, qui se goûtent déjà dans la vie selon l’Esprit. Et nous devons admettre que fonder une vie sur l’attente est vraiment surprenant et paradoxal, surtout en comparaison des styles et des dynamiques qui caractérisent l’homme d’aujourd’hui. » (p.251)

DG

Denyse - rubrique 04 - Revues de SPIRITUALITE MONASTIQUE (Cisterciens) : Collectanea Cisterciensia 3/2017 - Version imprimable - Permalien - 0 commentaires

Dimanche 19 Novembre 2017

Evangile du dimanche 26 novembre 2017

 Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu  25, 31-46

Le Christ, Roi de l’Univers.

                        

                  Le Jugement dernier – Cath.St Lazare d’Autun

Nous avons bien du mal à nous imaginer ce que sera notre vie au-delà de la mort à supposer qu’on croie déjà que cette vie-là existe. Dans l’Evangile de ce dimanche, où nous fêtons le Christ, Roi de l’Univers, Jésus aborde cette question en parlant du jour où il reviendra, comme promis, pour nous prendre avec lui dans le Royaume des cieux. Il nous en donne une vision souvent reproduite dans des sculptures, des peintures ou des fresques représentant le jugement dernier.

« Quand le Fils de l’homme viendra dans sa gloire, et tous les anges avec lui, alors il siègera sur son trône de gloire. Toutes les nations seront rassemblées devant lui ; il séparera les hommes les uns des autres, comme le berger sépare les brebis des boucs : il placera les brebis à sa droite et les boucs à sa gauche. »

 Le rêve des croyants que chacun s’efforce de mettre en œuvre dès maintenant, c’est bien celui d’un rassemblement où tous les hommes se réuniront autour de Dieu dans la paix et dans l’unité.  C’est le projet de Dieu. Mais la grande crainte médiévale pas encore estompée aujourd’hui, est celle du jugement : le paradis pour les bons, l’enfer pour les méchants. L’Evangile de dimanche dernier nous le rappelait encore. En sera-t-il vraiment ainsi malgré la grande miséricorde divine ? La suite de notre évangile nous détaille qui sont les « bénis » et comment Jésus s’identifie au pauvre que notre charité, notre amour a aidé, sauvé. Ce qu’on peut noter, c’est que les deux catégories de personnes ont en commun cette remarque pleine d’étonnement : «  Seigneur quand t’avons-nous vu ? Quand ne t’avons-nous pas vu… ? »

« J’avais faim et vous m’avez donné à manger ; j’avais soif et vous m’avez donné à boire… Chaque fois que vous avez fait cela à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait .» La foi n’intervient pas ici. Seule la charité, la présence au frère en souffrance est révélateur d’un cœur bienveillant. « Si je n’ai pas la charité, dit saint Paul, je ne suis rien. »

Celui ou celle dont la vie est tissée d’amour connaîtra logiquement au-delà de la mort une vie d’amour et la vie éternelle. Dieu n’attend pas des hommes et des femmes parfaits mais des frères qui s’efforcent d’aimer leurs frères.

Ceux qui, librement, ont choisi la voie de l’orgueil, de l’égoîsme, de l’injustice, de la violence, ceux qui ont refusé délibèrément de participer à la vie de Dieu, « s’en iront au châtiment éternel. »

 C’est un jugement qui n’en est pas un, mais en fin de vie, c’est le constat divin d’une vie bien remplie ou non. Le regard de Dieu n’est pas le nôtre car nos yeux et nos cœurs ne peuvent prendre la mesure parfaite de qui est qui. Ce jour-là, l’homme n’aura à rendre de compte qu’à Dieu qui voit notre cœur dans le secret. N’ayons donc pas peur, nous récolterons ce que nous avons semé. Et le chemin à suivre est celui de la ¨Parole de Dieu.

                    

 Notre Roi est le Christ qui vit sa gloire dans l’humilité, proche des petits et des pauvres. La « journée mondiale du pauvre » (19 novembre) nous l’a rappelé, mais ce n’est pas l’affaire d’un jour mais de chaque jour.

                          Le Seigneur est mon berger …

                      Grâce et bonheur m’accompagnent

                            tous les jours de ma vie ;

                        J’habiterai la maison du Seigneur

                           pour la durée de mes jours.

                                                           Ps 22

 DG
 © D.G

Mise à jour : Lundi 20 Novembre 2017, 17:40
Denyse - rubrique 01- EVANGILE DU DIMANCHE (commentaire) - Version imprimable - Permalien - 0 commentaires

Mercredi 15 Novembre 2017

PSYCHOTHERAPIE DE DIEU

 PSYCHOTHERAPIE de DIEU

 Boris Cyrulnik

Ed. Odile Jacob, sept.2017
314 p.

                  

 Boris Cyrulnik est neuro-psychiatre et directeur d’enseignement à l’université de Toulon.

 Le titre était prometteur, voire même provocateur et n’a pas échappé à un rush des ventes. On pouvait imaginer une sorte de portrait psychologique de Dieu à travers les relations que les hommes ont établi avec leur divinité et l’impact que celle-ci avait dans les personnalités des croyants et dans la société.

D’ailleurs ces questions présentées comme le « dénouement » du livre,  sont étrangement posées seulement en fin de volume et méritent tout de même d’être citées car elles sont fort bien formulées  :

 « Depuis quelques années, de nombreux chercheurs sont en chantier pour comprendre l’effet psychologique de la croyance en un dieu. Ils ne sont ni historiens ni prêtres, certains sont croyants, d’autres ne le sont pas, mais ils veulent découvrir l’influence d’une croyance sur un psychisme. Comment a-t-on accès à une représentation impossible à percevoir qui pourtant gouverne notre existence ? Comment ce monde invisible se met-il en place au cours du développement neurologique, affectif et narratif dans un contexte culturel donné ? Quels sont les bénéfices mentaux et sociaux d’un tel processus, et pourquoi dérivent-ils souvent vers des maléfices ? » (p.289)

 Malgré les réflexions, observations fort nombreuses, intéressantes, illustrées d’exemples , que nous donne l’auteur, on a du mal d’y voir clair par rapport au projet de ce livre confirmé dans les derniers chapitres. « Le profil  neurophysiologique des ‘âmes troublées’ qui s’apaisent en s’élevant vers Dieu » (p.37) est largement développé, ce qui se justifie, mais ne nous mène pas vraiment à une réponse globale. Il y a un grand nombre de petites phrases très justes, éclairantes mais dispersées, sautant souvent du coq à l’âne, sans véritable fil conducteur.

La lecture aisée et agréable de ce livre demeure intéressante par le sujet traité et les jalons posés mais on reste sur sa faim. L’auteur, par sa spécialité, traite le sujet à sa façon sans porter de jugement de  valeur quant aux religions et aux religieux mais s’intéresse en fait davantage au psychisme humain qu’à Dieu lui-même sensé tout de même, saint Paul le dit, se reflèter comme dans un miroir à travers la vie des hommes, de façon floue il est vrai.

 Peut-être les questions dégagées en fin de volume résultent du chantier de réflexions des 288 pages précédentes. Ce qui n’est déjà pas si mal. C’est un gros travail.

Mais on attend un prochain volume qui traite effectivement de la « Psychothérapie de Dieu. »

 Extraits

      -         Le sentiment de Dieu est régulièrement associé à l’amour et à la protection… Cette puissance surnaturelle qui                   veille sur nous et nous punit fonctionnerait-elle comme une image  parentale ? (p.14)

-         Il y a une modification neurobiologique de ceux qui s’appliquent à croire en Lui, à élaborer sa représentation au moyen d’activités rituelles ou de commentaires de la foi.  (p.37)

-         La religion est un phénomène relationnel et social, alors que la spiritualité est un prodige intime. (p.40)

-         Si la religion n’existait pas, est-ce que d’autres processus pourraient la remplacer ? (p.59)

-         La croyance en une force surnaturelle qui veille sur nous et nous surveille est une adaptation au miracle de vivre et à la souffrance que cela entraîne. » (p.113)

-         Comment penser que Dieu n’existe pas dans un contexte où tout le monde en parle, où de nombreux objets le représentent, où les rendez-vous avec Lui sont organisés lors de rencontres rituelles, belles et exaltantes ? (p.196)

-         Parmi les 7 milliards et demi d’êtres humains sur la planète, plus de 4 milliards  croient qu’une force surnaturelle appelée « Dieu » nous aime et nous protège. (p.197)

 DG
16.11.2017

Mise à jour : Mercredi 15 Novembre 2017, 21:29
Denyse - rubrique - Version imprimable - Permalien - 0 commentaires

Jeudi 09 Novembre 2017

Règle de saint Benoît - ch.36 - 14 novembre

RB lue le 14 novembre

Des frères malades

 Il faut prendre soin des malades avant tout et par-dessus tout, en les servant vraiment comme le Christ, car lui-même a dit : « J’ai été malade et vous m’avez visité » (Mt 25,36)  et « Ce que vous avez fait à l’un de ces petits, c’est à moi que vous l’avez fait » (Mt 25,40). Mais les malades aussi, de leur côté, considéreront que c’est en l’honneur de Dieu qu’on les sert, et ils n’accableront pas de leurs exigences leurs frères qui les servent.

                           
                                     Fronton d’une ancienne maison hospitalière
                                     Bruges (Belgique)

 Nous avons ici un passage qui correspond bien aux valeurs que saint Benoît cherche à transmettre à ses frères à travers la Règle.

-        Le souci, avant tout,  des petits, des faibles. Le Christ s’est fait serviteur et nous sommes invités, nous aussi,  à être au service de nos frères. Dans une communauté comme dans tout groupe, y compris familial, il est important que chacun soit attentif aux autres, aux besoins de chacun. De notre aide, nous pourrions parfois en tirer fierté ; il n’y a pas lieu : un jour, ce sera nous qui serons servis. Mais être joyeux d’aider, certainement.

-        En tout, se réfèrer à l’Evangile. Au fil de notre lecture de la Règle, nous remarquerons que celle-ci est d’abord un outil, un ensemble de conseils pratiques ajustés à la Parole de Dieu qui est première. Pour suivre le Christ et vivre fraternellement, notre source spirituelle doit être l’Evangile. Et peu à peu, suivant les circonstances, cette Parole fera partie de nous-même et viendra éclairer nos vies, répondre à certaines questions. Ici, dans ce chapitre de la Règle, l’Evangile brille par sa clarté tant dans ce que nous avons à faire pour les malades (corps ou esprit) qu’en nous faisant comprendre qu’ainsi nous servons et aimons Dieu. On pense bien sûr aussi aux Béatitudes. La Parole de Dieu est pour nous pleine de sollicitude.

-        Quand on est en difficulté, il arrive parfois qu’on en profite un peu pour se faire plaindre ou aider davantage… ou manifester un caractère exigeant.
Saint Benoît ne manque pas de le souligner discrètement. Jésus n’a jamais profité de ses pouvoirs divins. Il ne les a pas négligés non plus quand il l’estimait juste. Mais, jamais avec ostentation et  toujours en revenant à l’essentiel : va et ne pèche plus … ta foi t’a sauvée...
 
             

                        Bruges

 A travers nos actions, nos façons d’être, en servant ou en étant servi, nous avons la possibilité de témoigner de notre amour de Dieu.

Une jeune femme qu’on accompagnait dans la préparation des funérailles de sa mère, nous a dit après notre entretien : «  Merci, cela m’a fait beaucoup de bien d’être accueillie ainsi , de pouvoir parler. Vous m’avez réconciliée avec la foi chrétienne. »
Tout est dit. Et à Dieu, rendons grâce.

DG 

© D.G

Mise à jour : Vendredi 10 Novembre 2017, 12:43
Denyse - rubrique 02 - REGLE de SAINT BENOÎT ( commentaires) - Version imprimable - Permalien - 0 commentaires

Mardi 10 Octobre 2017

Règle de saint Benoît - ch.13, 12-14 , lue le 17 octobre

 Règle de saint Benoît – ch.13, 12-14lue le 17 octobre

 Les laudes (prière du matin) et les vêpres (prière du soir) ne s’achèveront jamais sans qu’à la fin la prière du Seigneur soit dite intégralement par le supérieur, de façon à être entendue de tous, à cause des germes de discorde qui pointent couramment. De la sorte, engagés par la promesse qu’ils font dans cette prière en disant : « Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons », ils se purifieront de ce genre de faute. Aux autres offices, seule la dernière partie de la prière sera dite à haute voix, pour que tous répondent : « Mais délivre-nous du mal. »


          
          Le bénédicité - J.B Lallemand (18°s.)
              Musée de Brou  
© D.G

Autrefois dans les familles, c’était le chef de famille qui, à table en particulier, récitait la prière en début de repas (le bénédicite). Il faisait  aussi une croix sur le pain qui allait être partagé. Ce n’est qu’après cette prière qu’on pouvait s’asseoir et manger. Le « Notre Père » pouvait aussi être dit par le père ou la mère. Les enfants  écoutaient et finissaient à leur tour par le savoir aussi. C’était une habitude quotidienne ou hebdomadaire qui faisait tout naturellement partie de la vie.

Il n’est donc pas surprenant qu’au monastère, à l’époque de Benoît, ce soit le supérieur qui prononce seul la prière conclue par tous. Cela se pratique d’ailleurs encore ainsi dans certains lieux. Cette prière que Jésus lui-même a appris à ses apôtres se nomme la Prière du Seigneur, prière des chrétiens par excellence qui, matin et soir, s’en remettent à Dieu. Si nous ne savons pas comment prier, voilà la plus belle et la plus simple prière qui peut envelopper notre journée, la sanctifier. Comme dit Benoît, elle nous engage aussi. C’est dans ce sens où la prière agit dans nos vies . Il faut donc prendre le temps d’intégrer chaque mot. Par exemple, centrer notre attention sur un mot diffèrent chaque jour et voir au fil de la journée comment le concrètiser. En tous cas, que notre prière, que nos demandes et que nos promesses ne soient pas que des mots mais viennent du cœur et soient réellement mis en pratique.

« Donne-nous aujourd’hui notre pain … » : aujourd’hui, j’aurai peut-être l’occasion de partager quelque chose avec quelqu’un, ou de m’intéresser davantage à l’étranger sans toit et sans pain…

« Pardonne-nous nos offenses… » : c’est déjà reconnaître nos erreurs , puis en demander pardon. L’humilité n’est généralement pas notre fort. Voilà un bon exercice spirituel qui devrait porter des fruits.

«… comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés » : pardonner n’est pas une démarche facile mais c’est très libérateur . Le Christ nous a montré jusqu’où peut aller le chemin du pardon.

Réciter chaque jour le Notre Père peut être un vrai chemin de conversion.

A noter 

La dernière version du Notre Père datait de 1966. Elle avait été adoptée de manière œcuménique par les Églises luthériennes et réformées de France ainsi que par l’Église orthodoxe.

En mai 2016, au terme de leur synode annuel, les membres de l’Église protestante unie de France (Epudf) ont de leur côté, recommandé à leurs paroisses, par souci « œcuménique », d’utiliser la nouvelle version, « ne nous laisse pas entrer en tentation.» . C’est à partir du 3 décembre 2017 (premier dimanche de l’Avent) que sera prononcée la nouvelle version commune aux chrétiens.

Notre Père qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses,
comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation,
[Jusqu'au 3 décembre 2017 : "Et ne nous soumets pas à la tentation"]
mais délivre-nous du Mal.

DG 

 

 

 

 

Denyse - rubrique 02 - REGLE de SAINT BENOÎT ( commentaires) - Version imprimable - Permalien - 0 commentaires

Jeudi 14 Septembre 2017

Le Monde de la Bible n°222

  Le Monde de la Bible  -  n°222 de sept-oct-nov.

             

 CHRETIENS D’ORIENT

En Syrie, en Irak, en Egypte, au Liban, en Turquie, les chrétiens d’Orient vivent des années dramatiques du fait des violences terroristes et des conditions de vie d’une grande pauvreté. En plus de notre indifférence, étant minoritaires, ils subissent souvent l’hostilité de leurs voisins et ne bénéficient d’aucune protection. Certains restent, attachés à leur terre ou ne sachant où aller. D’autres s’enfuient. La foi qui les anime soutient leur espérance d’un monde de paix, où chacun reconnaîtra enfin l’autre dans sa différence et ses richesses.

 Nous avons beaucoup à apprendre d’eux, de leur histoire de leur courage, de leur foi.

 La très belle revue « Le Monde de la Bible » de ce trimestre nous donne l’occasion de mieux connaître l’histoire des Arabes chrétiens. Plusieurs sujets :  Les bibles d’Orient, iconographie, langues, cohabitation avec d’autres religions, lieux de culte partagés…

D’autres articles complètent bien sûr ce numéro : lecture détaillée d’une œuvre de Gauguin,  très intéressante et belle « visite » d’œuvres de Maurice Denis (peintre, 1870-1943) au musée départemental  de Saint-Germain-en-Laye…, des informations culturelles (spectacles,livres…).

BON  A  SAVOIR ....

 - L’Institut du  monde arabe, à Paris,  propose également :

-         une exposition : « Chrétiens d'Orient. Deux mille ans d'histoire » Du 26 septembre – 14 janvier

L'exposition « Chrétiens d'Orient. Deux mille ans d'histoire » éclaire l'histoire d'une communauté plurielle et son rôle majeur au Proche-Orient, aux plans tant politique et culturel que social et religieux. Au fil du parcours, des chefs-d'œuvre du patrimoine chrétien sont à découvrir, dont certains montrés en Europe pour la première fois (cf. site de lInstitut du Monde arabe)

     

 

 

Mise à jour : Mercredi 15 Novembre 2017, 20:24
Denyse - rubrique 05 - Le Monde de la Bible (revue trimestrielle) n°223 - déc.2017 - Version imprimable - Permalien - 0 commentaires

Plus d'articles :

Calendrier

Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Contact

Par E-mail

.

Mes liens

Voici quelques sites de référence que je vous conseille vivement.

Mes liens